Etes-vous franc-maçon ? : Conversations PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche Dans ce nom, le nom de famille, Sun, précède le nom personnel. Ses années d’étude à Hawaii l’ont poussé à développer un fort intérêt pour le système économique américain, dont il devient l’un des plus ardents défenseurs. Il attache un intérêt tout particulier aux idées d’Alexander Hamilton et Etes-vous franc-maçon ? : Conversations PDF Lincoln. Sun Yat-Sen était un membre important de la Triade et franc-maçon de haut grade.


Ils le sont. Ils le disent. Traditionnellement discrète, la franc-maçonnerie se porte désormais haut et fort.  » Coming-out  » des hommes ou  » coming-out  » des idées ? C’est l’une des questions que pose Tessa Destais à Pierre Chastanier dans ce livre dialogue qui entend faire toute la lumière sur les rapports des « frères » au politique. Pierre Chastanier préside Dialogue et Démocratie Française (D&DF), un  » think-tank  » jusqu’ici discret fondé par 33 maçons qui sert de pont entre la classe politique et la franc-maçonnerie. C’est dans ce club de réflexion que Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Bertrand Delanoë, Valérie Pécresse, Jean-Louis Borloo, Marielle de Sarnez, Françoise de Panafieu ont ouvert un dialogue avec de très nombreux initiés de toutes obédiences, parmi lesquels la plupart des Grands Maîtres des différentes structures. Pierre Chastanier livre ici un diagnostic, mûri à l’enseignement maçonnique, des réformes politiques nécessaires (pouvoir d’achat, sécurité, thérapie de choc pour l’école, place du travail, immigration, recherche…) et les confronte aux mouvements d’un monde en révolution. Il répond aussi sans détour aux mille questions que se pose un non-initié. Est-il vrai, par exemple, que les maçons sont à l’origine d’Internet? Ou encore le général Pinochet et Salvador Allende appartenaient-ils à la même loge? Pierre Chastanier déverrouille la boîte à idées.

Sun marque aussi sa forte opposition au gouvernement impérial Qing de la Chine, et commence sa carrière politique en essayant d’organiser des groupes de réforme des Chinois exilés à Hong Kong. En 1895, un coup d’État qu’il fomente échoue et il doit s’exiler pour seize ans en Europe, aux États-Unis, au Canada puis au Japon, réunissant de l’argent pour son parti révolutionnaire. Articles détaillés : Soulèvement de Wuchang et Révolution chinoise de 1911. Le 29 décembre, il est élu président provisoire et proclame à Nankin la république de Chine au début de 1912.

Premier drapeau de la république de Chine aux couleurs des cinq peuples rassemblés : Hans, Mandchous, Mongols, Huis et Tibétains. Sun Yat-sen se rendit avec son cabinet sur la tombe de Yongle, empereur de la dynastie Ming et s’adressant à ces ancêtres hans, il déclara :  La politique des Mandchous a été une politique extrêmement tyrannique. L’histoire officielle du Kuomintang accentue fortement le rôle de Sun comme le premier président provisoire, mais un grand nombre d’historiens remettent en question le rôle de Sun dans la révolution de 1911 et indiquent qu’il n’a eu aucun rôle direct dans la révolte du Wuchang et qu’il était alors hors du pays. Sun Yat-sen organise alors la république de Chine, en provoquant dans chaque province des élections destinées à établir l’Assemblée nationale de la république de Chine. Cette assemblée vote les objectifs et la loi provisoire de la République.