F*ck la sérénité PDF

5, biplan anglais à hélice propulsive, 1914. Un Fokker Triplan Dr1 f*ck la sérénité PDF, l’avion du Baron rouge. SPAD XIII de fabrication française portant les cocardes américaines. Les avions de chasse apparaissent lors de la Première Guerre mondiale afin d’attaquer les avions et ballons de reconnaissance ennemis, puis les premiers bombardiers.


Manuel de survie quand la vie vous fait devenir chèvre
* Vous en voulez à quelqu’un que vous aimez ?
* L’anxiété vous gâche la vie ?
* Votre collègue de travail vous tape sur le système ?
* Vous pétez souvent les plombs ?
* Vous avez perdu un être cher (séparation, deuil) et vous êtes inconsolable ?
* Vous vous êtes fait un ennemi sans raison apparente ?
… Bref vous êtes à cran ?
Dans ce livre brillamment sensible et drôle, un psychiatre diplômé de Harvard et sa fille, scénariste, vous disent comment affronter concrètement les problèmes qui vous prennent la tête, sans se bercer d’illusions, sans essayer de changer le monde.
Alors que la plupart des livres de développement personnel décortiquent vos émotions et vous font miroiter un futur doré, F*ck la sérénité vous le dit tout net : ça ne marche pas.
F*ck la sérénité ne promet aucun happy end mais donne des conseils concrets, basés sur 40 années de pratique. Le message : ne vous épuisez pas à changer ce qui ne peut l’être ; apprenez à faire de votre mieux avec ce que vous contrôlez vraiment.

Le combat aérien naît, au début de la Première Guerre mondiale, de la frustration des équipages d’avions de reconnaissance croisant l’ennemi dans les airs sans pouvoir le combattre. Des expédients sont tout d’abord employés, y compris des armes de poing et d’épaule, voire des grappins. Le Français Roland Garros conçoit le premier un système surmontant cette difficulté après avoir tiré au revolver à travers un ventilateur puis constaté que peu de projectiles touchèrent les pales. Il monte une mitrailleuse sur son capot moteur et fait placer par son mécanicien de petites pièces métalliques sur l’hélice pour dévier les rares balles qui risqueraient de l’endommager. D’autres systèmes sont testés, en particulier une mitrailleuse placée sur l’aile supérieure tirant vers l’avant au-dessus du plan de rotation de l’hélice, comme sur le Nieuport 11. Mais les systèmes à synchronisation, bien que plus lourds et complexes, se révèlent supérieurs car, placés au plus près de l’axe de vol, ils facilitent la visée.

Les appareils sont développés très rapidement au cours de ce conflit, souvent en moins de trois mois, ce qui n’offre qu’une supériorité de quelques semaines ou mois à un nouveau modèle d’appareil performant, avant d’être rendu obsolète. Ces pionniers de l’aviation de guerre découvrent le vol, remplissent des missions d’attaque et d’escorte, et mettent au point les premières tactiques et manœuvres de combat. La propagande crée les premiers As, qui deviennent le symbole de leur aviation nationale. La création d’écoles de pilotage s’impose peu à peu. En 1918, la France en compte une dizaine, telle, par exemple, celles de la base aérienne 122 Chartres-Champhol ou encore d’Avord. En 1917, le nombre croissant d’appareils dont les armées sont dotées conduisent à l’apparition de grandes formations de vol, entraînant des combats aériens impliquant plusieurs dizaines d’appareils.

Les premiers avions bombardiers ayant une certaine efficacité font leur apparition sur le front Ouest dans cette seconde moitié du conflit, créant un nouvel objectif pour la chasse aérienne. Lentement après la Première Guerre mondiale, le monoplan devient la norme pour les avions de chasse. L’utilisation de nouveaux alliages d’aluminium permet de faire participer la surface de l’avion dans la résistance aux efforts mécaniques qu’il doit supporter. L’épaisseur des ailes y permet l’insertion des mitrailleuses, munitions et du carburant. L’innovation technologique est motivée par les grandes courses de vitesse civiles qui sont organisées, et la vitesse des appareils s’accroit fortement : elle fait plus que doubler entre les deux guerres. 1930, les appareils à revêtement métallique ont l’ascendant technologique sur les appareils en bois et en toile considérés généralement comme dépassés.

Les moteurs voient leur puissance croître. Les chasseurs à moteur en ligne et refroidissement par liquide : ces appareils ont une silhouette pointue, aérodynamique. Les appareils dotés d’un moteur en étoile, refroidis par air, ce qui donne des avions avec un nez rond et plat. Lors de la Seconde Guerre mondiale, les chasseurs ont eu à jouer un rôle prépondérant : le contrôle du ciel et la supériorité aérienne sont devenus une partie vitale de la doctrine militaire, par exemple dans le cadre de la Blitzkrieg. Le chasseur s’intègre dans une organisation complexe. Les techniques de combat aérien évoluent.