Faut-il avoir peur de la Liberté ? Le libéralisme en 21 questions PDF

L’année 2014 aura fini par un triste record sur le faut-il avoir peur de la Liberté ? Le libéralisme en 21 questions PDF du chômage. 3,5 millions de personnes en métropole, selon les chiffres publiés par Pôle emploi, jeudi 27 janvier.


Avant-Propos Le libéralisme est-il une menace planétaire au même titre que le seraient le réchauffement climatique, le terrorisme islamiste ou la prolifération nucléaire ? Est-il dépourvu de toute éthique au point d’abandonner chacun d’entre nous au jeu aveugle des forces du marché ? Ne laisse-t-il pas chaque personne livrée à elle-même en détruisant tout lien collectif ? Faut-il intervenir vigoureusement pour en limiter les dérives ? La sagesse populaire dit que « la peur n’évite pas le danger », aussi il serait utile d’analyser ce « danger », en allant jusqu’à sa racine. C’est ce que ce com-pendium tente de faire, à partir d’un exposé concis du « noyau dur » du libéralisme et des conséquences qui en résultent. Le lecteur jugera de lui-même si cette peur, en définitive, est réellement justifiée. Car il est facile de mettre en accusation le libéralisme en lançant une contre-vérité, un slogan aguicheur, qui fera appel aux sentiments plus qu’à la raison. Il faut cependant du temps et une méthodologie adaptée pour répondre, en développant un raisonnement qui se tienne, à un discours réducteur qui voit le libéralisme là où il n’est pas, ou le refuse là où il apporterait la solution. Ce parcours offrira une vue très synthétique de la pensée libérale dans plu-sieurs de ses aspects, y compris (et surtout) les plus contestés. L’auteur cherche à illustrer que la préoccupation du libéralisme est avant tout d’ordre éthique, et non seulement économique comme beaucoup le pensent. Il espère que le lecteur en appréciera le caractère essentiel, en même temps que l’aspect révolutionnaire, souvent méconnu.

Le franchissement de ces deux paliers symbolise l’échec patent du gouvernement sur ce front. Mais le nombre de chômeurs ABC a progressé de plus de 40 000 personnes. Cela fait de 2014, la deuxième plus mauvaise année du quinquennat de François Hollande, avec près de 190 000 chômeurs de catégorie A de plus en un an. 3 760 100 personnes fin 2014, contre 3 568 400 un an plus tôt. Plutôt que commenter le franchissement de ces nouveaux seuils symboliques, le ministère du travail a choisi de mettre en avant, dans son communiqué, l’amélioration supposée de l’évolution du nombre de chômeurs. En décembre, la progression ralentit : elle est deux fois inférieure à la moyenne mensuelle des douze derniers mois , assure ainsi François Rebsamen.

700 000 personnes, soit 110 000 personnes de plus qu’il y a un an. L’ancienneté moyenne d’inscription a atteint 539 jours, un nouveau record. La hausse de décembre s’explique d’abord par un plongeon des désinscriptions. Les reprises d’emploi déclarées n’ont pas dépassé 86 600 personnes, un des niveaux les plus faibles des statistiques. Les entrées en stage et les défauts d’actualisation ont également fortement reculé.

De l’autre côté, les inscriptions après les fins de CDD, de CDI ou de missions d’intérim reculent, mais pas suffisamment pour compenser cette chute des désinscriptions. Auparavant, je travaillais sur les desks du site Internet. Passé du  web  au  bimédia , du HTML au PLFSS, je n’en garde pas moins un attachement pour tout ce qui se rapproche de près ou de loin du journalisme en ligne. Pourquoi ne décrivent-ils pas simplement les faits ? Vilains patrons qui font exprès de couler ou stagner leurs entreprises afin de planter les socialistes !

Europe ne s’en sortent pas autant que les pays de tradition protestante ? Je pronostique 6 millions de chômeurs en catégorie A d’ici 2025. Qui donne les ordres en matière de création ou de destruction d’emploi? Vous n’avez jamais croisé un DRH de votre vie? Qui donne les ordres au DRH? Si ce n’est les bailleurs de fonds de l’entreprise?

Le chomage de masse maintiens une servitude des salariés à être payés à coup de lance pierre ! Mais, allons plus loin dans l’analyse. Pourquoi donc ont-ils réussi à  à la fois  trahi le pacte social du paternalisme du XIXème et celui de l’État Providence du XXème siècle. Ils ne vous le diront jamais bien sûr car ils planaient à 10 000 avant avec leurs valorisations boursières impossibles, frauduleuses et donc fumeuses. En conséquence tous les J6M sont grave stressés et mouillent grave dans leur slip en ce moment !

Dans ces conditions, que serait le véritable courage politique ? Mercedes Future Truck 2025, Google Car, Mercedes F 015, RFID répandue tellement partout qu’il y aura 10 fois moins de monde chez Leclerc, Carrefour et Wall-Mart, etc. Bill Gates a désormais peur de la  super-intelligence artificielle , c’est dire ! Que ce gouvernement est nul !