Finissons-en !: Faits et gestes de la présidence Sarkozy (vol 2) PDF

Salon du livre de Paris 2011 – Edwy Plenel – 002. Edwy Plenel au Salon du livre de Paris 2011. 31 finissons-en !: Faits et gestes de la présidence Sarkozy (vol 2) PDF 1952 à Nantes, est un journaliste politique français. D’abord spécialiste des questions d’éducation, il s’y fait remarquer par ses enquêtes.


Une présidence entachée par les affaires politico-financières : l’affaire Bettencourt (évasion fiscale, dons illicites aux politiques) ou l’affaire Lagarde/Tapie (une justice qui s’efface pour permettre à l’homme d’affaires d’empocher plus de 400 millions d’euros).
Une présidence entachée par les scandales de ses ministres : les conflits d’intérêts d’Éric Woerth, les condamnations pour racisme de Brice Hortefeux, les libertés prises avec l’argent public par Alain Joyandet et Christian Blanc… Une présidence qui a révélé sa vraie nature idéologique avec l’indécent débat sur l’identité nationale, suivi de l’ignoble discours de Grenoble stigmatisant les Roms et les Français d’origine étrangère.
Autant d’indignants épisodes qui ne doivent pas cacher la faillite économique du pays : la dette abyssale de la France n’est pas la conséquence de la crise financière, mais bien plus le fruit d’une politique de gaspillage engendrée par le bouclier fiscal, la multiplication des niches et autres abaissements d’impôts. La Cour des comptes elle-même en a fait le constat. Et pourtant… C’est pour éponger ce gaspillage que les services publics sont démantelés, que 50 % des fonctionnaires partant à la retraite ne sont pas remplacés, que plus de 50 000 postes ont été supprimés dans l’Education nationale, que les mutuelles santé seront surtaxées… Cette présidence est aussi celle de la casse sociale.
Sous le titre N’oubliez pas !, le 1er volume de Mediapart dressait le bilan de la présidence Sarkozy de la nuit au Fouquet’s au lancement du grand emprunt national. La suite de l’inventaire se poursuit dans ce 2nd volume : du débat sur l’identité nationale au budget d’austérité, ce livre recense les changements intervenus dans les dossiers tels que l’emploi, la justice, la constitution, l’environnement, la politique étrangère, la politique en matière d’immigration, la réponse à la crise financière… Sans oublier les affaires qui ont éclaté durant ce quinquennat et ont éclaboussé nombre de proches du Président.

Ses révélations sur la plupart des affaires de la présidence de François Mitterrand en feront une figure du journalisme indépendant et critique. Edwy Plenel à la Fête de l’Humanité en 2008. Edwy Plenel passe l’essentiel de son enfance dans cette île des Caraïbes, qu’il quitte en 1962, son père étant révoqué en raison de son engagement anticolonialiste. Rouge, hebdomadaire de la LCR, qui devient quotidien durant une brève période. En 1972, alors que le groupe terroriste palestinien Septembre noir avait assassiné onze athlètes israéliens pendant les Jeux olympiques de Munich, il écrit sous ce pseudonyme :  Aucun révolutionnaire ne peut se désolidariser de Septembre Noir. Après son service militaire, il s’éloigne de la LCR, tout en restant en lien proche avec certains dirigeants de cette organisation poitique.

D’abord spécialiste des questions d’éducation, il s’y fait remarquer, à partir de 1982, par ses enquêtes, tout en assurant la rubrique Police du quotidien. Il est correspondant pour le journal au ministère de l’Intérieur, et ses amitiés avec des policiers lui procurent un solide réseau d’informateurs. Jusqu’en 2003, sous sa direction, les ventes du quotidien augmenteront, hissant Le Monde à un niveau qu’il n’avait jamais atteint depuis sa création en 1944, celui de premier quotidien national généraliste, devant Le Figaro. 2003 de La Face cachée du Monde de Pierre Péan et Philippe Cohen, affaiblit sa position au sein du journal. Edwy Plenel suscite des opinions contrastées. Pierre Péan et Philippe Cohen l’ont violemment attaqué en dénonçant sa vision  complotiste , ses méthodes de direction et ses  campagnes  contre des personnalités telles que Roland Dumas.

Edwy Plenel est l’une des personnalités victimes des écoutes illégales de l’Élysée dans les années 1980. Cette dernière assertion est reprise sans aucune distance ni précaution par certains journalistes défenseurs de Mitterrand. Edwy Plenel a également été l’une des victimes des dénonciations calomnieuses des faux listings de l’affaire Clearstream. Les faits remontent à 2003 et 2004, mais n’ont été portés à sa connaissance qu’au printemps 2006. Edwy Plenel est l’auteur d’un mémorable  loupé  : à l’été 1991, à l’occasion d’un voyage d’un mois sur les traces du  découvreur  de l’Amérique, il écrit pour Le Monde toute une série d’articles dont le titre est Voyage avec Colomb.

Alors que cette série se termine, le 24e volet est présenté comme un scoop : Un scandale à Panama. PS dément formellement les allégations de cet article, mais le rectificatif du journal n’apparaîtra que le 5 septembre suivant : Le Monde y exprime son  regret  auprès  des lecteurs et des divers intéressés  d’avoir publié des  informations non vérifiées . Article détaillé : La Face cachée du Monde. S’il a gardé une réputation de journaliste indépendant, Edwy Plenel a été accusé par certains d’autoritarisme dans sa gestion de la rédaction du Monde. Monde et sur ses divergences avec les  vrais dirigeants  de ce journal qu’étaient, selon lui, Jean-Marie Colombani et Alain Minc. Edwy Plenel directeur de la rédaction.