Former les professeurs de langues a l’interculturel PDF

Sauter former les professeurs de langues a l’interculturel PDF la navigation Sauter à la recherche Le tutorat est une relation formative entre un enseignant, le tuteur, et un apprenant. Le tutorat s’applique dans des contextes différents dans lesquels le tuteur peut avoir différents statuts.


Cet ouvrage dresse un état des lieux des recherches et des initiatives pédagogiques les plus récentes lancées dans le domaine de la formation à linterculturel des professeurs de français langue étrangère et/ou seconde(FLE/S). Deux niveaux sont envisagés ici. Le premier concerne les enseignants eux-mêmes et leur formation initiale et continue. Celle-ci est primordiale…

Dans le contexte des études, on peut définir le tutorat comme une forme d’aide individualisée qui vise à apporter en dehors du contexte de la classe, une aide personnalisée aux études. Le tutorat représente une relation pédagogique singulière entre pairs mais c’est aussi un type particulier de situations de service orienté vers le conseil et l’accompagnement. Si l’idée fondamentale du tutorat est présente dès l’Antiquité avec Socrate et l’orientation de la pensée à travers des questions qui l’amènent à réfléchir, on doit surtout la notion de tutorat à Comenius philosophe et théologien. Celui-ci considérait l’éducation comme indissociable de la vie en société. C’est en 1798 que Pestalozzi projette en Suisse la construction de l’école de Stans, une école destinée à des orphelins de guerre et des enfants défavorisés.

C’est sous l’Ancien Régime que l’on voit en France le tutorat être mis en pratique. On l’applique en effet dans les écoles accueillant des enfants défavorisés tant pour pallier des problèmes économiques que par pédagogie. Au niveau économique, il permet de réduire les frais relatifs au fonctionnement de l’école. Au niveau de la scolarisation, il permet à des enfants défavorisés de recevoir une éducation à moindre coût. Durant les années cinquante et soixante, les États-Unis sont confrontés à une immigration massive, composée principalement de Mexicains et de Portoricains. Ces populations forment alors des minorités ethniques. Parallèlement, une autre minorité ethnique, la population noire d’Amérique est enfin prise en considération et des politiques de déségrégation sont mises en place.

L’Europe aussi connaît à partir de ces années une forte immigration liée au développement économique caractéristique de cette période. Plusieurs pays d’Europe de l’Ouest accueillent des populations venant des pays méditerranéens sous-développés. Les enfants de ces populations sont amenés tout naturellement à être scolarisés dans leur pays d’accueil mais cela pose certains problèmes. D’abord, ils ne sont pas forcément bien acceptés. Aux États-Unis comme en Europe, les enfants rencontrent les mêmes problèmes d’intégration d’autant plus que les professeurs ne savent souvent pas comment gérer ce genre de situation. C’est dans ce contexte qu’apparaît le tutorat interculturel. Ainsi, plusieurs projets et initiatives font leur apparition.

Des enfants noirs de Manhattan reçoivent des tuteurs étudiants de junior high school chargés de les aider dans leurs apprentissages, trois domaines étant concernés : les mathématiques, le vocabulaire et l’orthographe. En apprentissage par problèmes lors du travail en groupe, on peut résumer les fonctions du tuteur par l’acronyme mnémotechnique C. Le tuteur intervient pour vérifier que chaque étape est validée avant de passer à la suivante. Questionner : le tuteur ne doit pas résoudre le problème à la place des étudiants. Faciliter : interventions – verbales et non verbales – visant à créer un climat de travail positif dans les groupes : faire circuler la parole, encourager l’animateur dans son rôle, donner un feedback positif quand le groupe fonctionne bien. Pour réaliser des études médicales, que ce soit des études de médecine, de chirurgie-dentaire, de sage-femme ou encore de kinésithérapie ou d’ergothérapie dans certaines villes, il est nécessaire de passer par la Première Année Commune aux Études de Santé, également connue sous le nom de PACES. Cette année est conclue par un concours très sélectif ouvrant les portes aux différentes filières sus-citées.