Gai, gai ! marions-nous ! : l’histoire de deux noces au moyen age PDF

Gai, gai ! marions-nous ! : l’histoire de deux noces au moyen age PDF Laurel et Oliver Hardy ont chacun de leur côté une carrière importante avant de constituer le tandem à l’approche de la quarantaine. Ils tournent ensemble une série de films fin 1926. Suivant les rôles qu’ils y interprètent, la constitution d’un tandem apparaît rapidement comme une évidence et les caractéristiques des personnages constituant le duo comique se mettent en place.


Débutant avant l’avènement du cinéma parlant, Laurel et Hardy font partie des rares acteurs ayant atteint une certaine notoriété durant l’ère du muet à réussir aussi brillamment la transition avec le cinéma sonore. La première comédie parlante de Laurel et Hardy sort dès le mois de mai 1929. D’abord cantonnés dans les comédies courtes de  deux bobines  Laurel et Hardy se tourneront progressivement vers les longs métrages durant les années 1930 qui représentent l’apogée de leur carrière et la période durant laquelle ils tournent à un rythme effréné. On y retrouve les meilleures comédies du duo et leur travail reçoit la consécration de la profession lorsqu’ils obtiennent pour Livreurs, sachez livrer !

Articles détaillés : Stan Laurel et Oliver Hardy. Laurel et Hardy dans le film Le Veinard. L-KO Kompany avant de rejoindre la Vitagraph Company of America. Oliver Hardy entre à la L-KO, quelques jours après le départ de Stan. Le film est un essai pour une éventuelle série de comédies où Stan Laurel est pressenti pour le premier rôle. Oliver Hardy y joue les compléments et a déjà à son actif plus de deux cents films.

Lorsqu’en 1925 Oliver Hardy rejoint les studios d’Hal Roach, Stan Laurel y travaille déjà depuis plus de deux ans et y est aussi réalisateur. Fred Guiol, ils n’ont aucun plan en commun, mais sont loin d’être des inconnus l’un pour l’autre. Aux yeux du grand public, les caractéristiques du duo de Laurel et Hardy que les acteurs imposent au fil de leurs comédies sont si connues qu’ils se confondent avec leurs personnages qui portent leurs propres noms. Now I’ll Tell One est aujourd’hui disparu. Jarvis malmène l’amant d’occasion afin de lui donner l’apparence d’un gentleman d’une façon que n’aurait pas renié Hardy s’il avait dû laver et habiller Laurel de force.

Ferdinand Flamingo tente de lui échapper exactement de la même manière et avec les mêmes mimiques. Effectivement à partir de celui-ci, Stan et Oliver tournent ensemble uniquement pour interpréter des rôles dont l’appartenance au duo ne fait plus de doute. Putting Pants on Philip qui obtint un succès remarquable en consacrant Laurel et Hardy. Hal Roach organisa une campagne de publicité basée sur le nom du tandem ce qui démontre une existence du duo dès cette époque. On peut cependant avancer avec certitude la date de 1927 comme date de création du duo, puisque cette année-là fut plus particulièrement prolifique avec quinze comédies produites.

Le premier à revendiquer la paternité de  Laurel et Hardy  fut Hal Roach. Il est  incontournable  car le fondateur des Hal Roach Studios dans lequel le tandem débute et tourne la très grande majorité de ses films. Hal Roach commence sa carrière en tant qu’acteur en 1914 mais devient rapidement réalisateur. Il réalise la majorité des films d’Harold Lloyd de cette époque et s’appuyant sur ce succès, crée en 1920 les Hal Roach Studios.

Il concurrence alors Mack Sennett et va peu à peu le supplanter. Hal Roach est connu comme  découvreur de talent  et la liste des acteurs ayant débuté ou connu le succès avec Hal Roach Studios est impressionnante mais celle des personnalités que le studio a tenté vainement de lancer l’est tout autant ! Il fait partie de l’équipe qui travaille autour de Stan et Ollie, participe parfois au contenu artistique de leurs comédies et, au titre de producteur, en permet la réalisation. Mais il est avant tout un directeur de studio avisé et n’oublie jamais la dimension économique de son entreprise et il est loin de  lâcher la bride  aux deux comiques. Il entre aux Hal Roach Studios en 1924 et y réalise de nombreuses comédies de Charley Chase, la deuxième grosse vedette avec Harold Lloyd. En 1927, il accède à la fonction de  supervisor  en remplacement de F.

1925 après avoir été débauché de Mack Sennett Comedies pour seconder Hal Roach. Plus discrètement, et suivant une certaine logique, Fred Guiol qui réalise dix de ces quinze comédies peut prétendre être à l’origine du tandem. Ces revendications tonitruantes a posteriori sont de toute manière éclipsées par le silence modeste des deux premiers intéressés, Stan Laurel et Oliver Hardy. C’est cette équipe qui préside à la production des comédies de cette période.

Certaines des vedettes sont déjà en place comme Charley Chase, James Finlayson ou Max Davidson et dans une certaine mesure, Stan Laurel lui-même et de cette émulation va émerger le duo comique. L’émergence du duo qui s’impose à l’équipe étant mise aussi en évidence par le positionnement d’une vedette comme James Finlayson passant peu à peu au second plan derrière le tandem de Laurel et Hardy. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Au fil des films, les rôles des deux personnages s’imposent. Hardy, de par sa corpulence, sera le chef de l’association, le Maître, l’incarnation du Père et dirigeant toujours les opérations.