Galilee, newton lus par einstein : espace et relativite PDF

On dit alors que les lois sont  covariantes . Le principe de relativité ne dit pas que le mouvement de cet objet sera le même si, après l’avoir rapporté à un référentiel lié au train on le rapporte à un référentiel lié au sol : l’expérience montre que ce serait erroné puisque, vu du train l’objet décrit une droite verticale, tandis que, vu du sol il décrit une parabole. Vues depuis l’un ou l’autre de ces référentiels les conditions initiales de l’expérience ne sont pas les mêmes : l’attraction gravitationnelle est identique dans les deux, mais par rapport au référentiel lié galilee, newton lus par einstein : espace et relativite PDF train la vitesse initiale de l’objet lâché est nulle, tandis que par rapport au référentiel lié au sol, elle ne l’est pas. Toutefois, une même loi mathématique pour chacun des deux référentiels permet de décrire cette expérience, cette loi tient compte de la vitesse initiale par rapport au référentiel.


Deuxième situation En revanche, si quelqu’un lâche un objet qu’il tient dans la main, les conditions générales ainsi que les conditions initiales sont identiques pour l’expérience faite au sol et celle faite dans le train. Principe de relativité de Galilée : toutes les lois de la mécanique sont identiques dans tous les référentiels galiléens. Remarque : on prendra garde au fait que la réciproque de la propriété n’est pas vraie, contrairement à ce qui a semblé évident à tous jusqu’à ce qu’Albert Einstein élabore le principe d’équivalence. Une expérience faite à l’identique dans deux référentiels galiléens quelconques suit, dans chacun, la même loi et donne exactement les mêmes observations. Hypothèse pour les changements de référentiel : les transformations de Galilée.

Remarque : cette hypothèse a été tellement longtemps en parfait accord avec toutes les expériences qu’elle a été une évidence jusqu’à la formulation de la relativité restreinte. On suppose que la masse de chaque corps est conservée au cours du choc. Dans le référentiel inertiel du centre d’inertie : les deux corps se rapprochent l’un de l’autre frontalement sur la même ligne droite et repartent l’un et l’autre à la même vitesse qu’avant le choc mais dans le sens opposé. Dans un référentiel inertiel quelconque : les deux corps, l’un et l’autre à vitesse constante, se heurtent au cours de leur mouvement, changent de direction et de vitesse. 2, laisse bien inchangée la loi énoncée ci-dessus. On constate donc que les phénomènes observés diffèrent d’un référentiel à l’autre, mais dans tous la loi vérifiée par les vitesses mesurées est la même. Bien sûr dans le cas de masses non ponctuelles, et autres cas plus réalistes, cette loi n’est qu’une approximation.