Gestion financiere internationale deuxième PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche La gestion de projet gestion financiere internationale deuxième PDF une démarche visant à organiser de bout en bout le bon déroulement d’un projet, objet d’un contrat. Le management de projet assume le pilotage stratégique du projet.


Lorsque la gestion de projet porte sur un ensemble de projets concourant à un même objectif, on parle de gestion de programme, de programme de projets, de direction de projet ou de gestion de portefeuille de projets suivant les industries et l’ampleur du projet concerné. Il s’agit d’une pré-étude de rentabilité dite souvent Business Case. On appelle projet un ensemble finalisé d’activités et d’actions entreprises dans le but de répondre à un besoin défini par un contrat ou une commande, dans des délais fixés et dans la limite de l’enveloppe budgétaire allouée. En pratique,  le projet est tourné vers l’objectif final, il doit être adaptable à des modifications fréquentes, mais maîtrisé et planifié.

Donc toute modification doit rester planifiée. Et notamment, le projet doit rester dynamique et équilibrer continuellement les contraintes techniques, de coût et de délai. Un projet, dès qu’il est suffisamment complexe et a des enjeux importants, consiste en un ensemble d’actions visant un résultat défini, connu et mesurable. Le projet est limité dans le temps et comporte toujours une notion de nouveauté et de changement. Un projet peut aussi consister en une opération de rationalisation interne complexe, par exemple la mise en phase du fonctionnement de deux entreprises après leur fusion, voire de deux États comme après la réunification allemande. Le projet peut également faire partie d’un ensemble plus complexe, souvent appelé programme. Il y a quelques standards de la gestion de projet.

Personnes : les personnes actives dans un projet sont souvent au cœur d’une grande quantité de problèmes rencontrés au cours d’un projet. Un projet doit être une réponse pour rencontrer des objectifs précis et mesurables. Pour ce faire, la première étape consiste à définir les spécifications ou les caractéristiques techniques nécessaires pour le succès du projet. L’étape d’observation correspond à la rencontre des membres d’une équipe projet.

L’étape de cohésion doit permettre de constituer une équipe soudée. L’étape de différenciation permet de tirer parti des différences entre les membres de l’équipe. L’étape d’organisation utilise les techniques traditionnelles de la gestion de projet pour formaliser la gestion des ressources, planifier et contrôler le risque. L’étape de production décrit le fonctionnement effectif de l’équipe projet.

C’est à ce niveau que les différentes théories du management et du leadership sont le plus pertinentes. Les jalons permettent de faire le point sur le projet et de n’engager la phase suivante que si tout va bien. Les décisions actées lors de cette revue de changement de phase sont des éléments stables sur lesquelles peut être bâtie la suite du projet. Phase préliminaire : la réflexion sur l’intérêt du projet en lui-même, en termes d’opportunité stratégique, suivant la manière dont se présente l’avenir.

Elle nomme alors un responsable, un chef de projet et une équipe. Elle leur alloue également un budget et des moyens matériels. Phase de faisabilité : l’étude de ce qui est techniquement et économiquement faisable. Consultation des maître d’œuvres possibles, comparaison des propositions techniques et financières des réalisateurs possibles. Jalon du choix de la solution : signature du contrat qui précise ce qui sera fait et la manière de le faire. C’est la fin du projet proprement dit.