Guide pratique des 5S : Pour les managers et les encadrants PDF

L’essentiel de la TPM pour lecteur pressé La TPM est née officiellement au Japon, en 1971. Elle est une évolution de méthodes de maintenance, notamment américaines, qui tentent d’guide pratique des 5S : Pour les managers et les encadrants PDF le rendement des machines par une démarche proactive. L’émergence de la TPM a pour cadre la compétition féroce, déjà en voie de globalisation, dans l’industrie automobile. La TPM se diffuse en occident dans les années 80 par la parution de livres et les conclusions du benchmarking des fabricants automobile japonais par leurs homologues européens.


Guide pratique des 5S : Pour les managers et les encadrants

Dans un contexte de production de masse et de forte concurrence, tout ce qui est produit peut être vendu et ce que vous ne pouvez produire, un concurrent le vendra. Produire plus et mieux sans investissement productif supplémentaire est possible si l’on s’attaque aux gaspillages. Productive : assurer la maintenance tout en produisant ou en pénalisant le moins possible la production. Totale : considérer tous les aspects et y associer tout le monde. Au-delà du simple maintien en bon état des machines, l’esprit TPM pousse à les modifier et les améliorer. L’analyse des composantes du TRS indique où les efforts sont à porter.

La TPM est une méthode mature dont l’intérêt se trouve renforcé par la fin des productions de masse. D’une part, il est plus difficile de rentabiliser des équipements coûteux avec des productions en petits lots, d’autre part la transversalisation croissante des fonctions, le décloisonnement, la multiplication des îlots autonomes et la sophistication grandissante des équipements accentuent le besoin de personnels impliqués, compétents et autonomes. Les progrès spectaculaires qu’elle amène et son apparente simplicité font de la TPM une méthode très prisée. Sa mise en oeuvre n’est toutefois pas aussi simple. Il existe des pièges et comme bien des projets, elle a parfois du mal à survivre au-delà des discours et enthousiasmes des débuts. Les principaux écueils de TPM sont le mauvais choix des équipements cibles, la lourdeur du recueil des données et les personnels qui tout à TPM en oublient de produire ! Il est raisonnable de commencer l’introduction de la TPM dans un atelier ou sur un processus pilote correctement ciblé, puis de l’étendre aux autres ressources clés de l’atelier ou de l’entreprise.

Une fois la production optimisée à l’aide de la TPM, les nouveaux gisements de productivité se révèlent au sein des services connexes et s’exploitent avec la TP Management. Originellement « maintenance autonome », ce pilier se décline plus largement en « gestion autonome » des équipements. Faut-il mesurer le TRS en permanence ? Maintenir les capacités opérationnelles des moyens de production, ainsi que leur valeur patrimoniale, c’est les entretenir de manière à réduire ou éviter les dégradations et défaillances. Aussi appelée maintenance prédictive, elle se base sur l’analyse de données et mesures pour « prédire » les dégradations. Comment déterminer le type de maintenance à développer ? Quels sont les critères de choix pour la maintenance préventive ?

Sa force est aussi sa faiblesse, pour choisir le levier d’action il faut analyser ses composantes. Le TRS expliqué en voiture, de la côte d’Azur à Paris. Faut-il mesurer le TRS en permanence ? La construction et le calcul du TRS selon la méthode académique est non seulement mal comprise, mais son application « scolaire » retarde les premiers progrès, au risque de démobiliser les acteurs ! Le TRS sur une ligne complexe Comment calculer le TRS sur un processus alignant plusieurs machines ?

Confronté à cette question, l’auteur propose une approche pragmatique qui consiste à d’abord déterminer ce que l’on cherche à maîtriser. Le TRS n’intègre pas la mesure de l’impact du facteur humain. Pourtant, la performance est la résultante du couple homme-machine. Egalement appelé diagramme d’Ichikawa ou diagramme en « arrêtes de poisson », cet outil polyvalent est très apprécié en maintenance. TPM, maintenance, qui fait quoi ? Carrière : choisir c’est renoncer !

Les deux ne peuvent se mener de pair, ce dont bien des « techniciens » ne sont pas conscients. De fait, la maintenance tend à devenir plus opérationnelle que fonctionnelle. Pour le responsable maintenance et ses personnels les implications sont multiples et profondes. 5S et TPM sont ils indissociables ? Quels sont les liens entre ces méthodes ? Qui peut décider de déployer la TPM ?

La TPM est une démarche structurée, à la recherche de l’efficience, de l’optimum global. Démarche transverse et participative, elle se décide au niveau de la direction et se déploie sur le terrain, avec les gens du terrain. EDITO L ’objectif du rapport d’activité du SDIS du Nord pour l’année 2013 est de présenter la stratégie et les actions marquantes mises en œuvre dans notre établissement public afin de garantir une réponse opérationnelle quotidienne de qualité, digne des enjeux de secours et de sécurité civile dans notre département. Didier MANIER Des évolutions importantes en matière d’organisation ont été mises en œuvre sur le recrutement et le volontariat. 01 unE Expertise au Service Des citoyens Nordistes p. LA Prévention et Prévision, deux missions primordiales p. 03 Des Bâtiments, des Matériels Et des Applicatifs adaptés p.

DES OUTILS DéVEloppés pour UNE GESTION OPTIMISée p. Liste des Abréviations et des acronymes p. E Expertise au Service Des citoyens Nordistes Comme les années précédentes, le nombre d’interventions est en hausse. Le secours à personne, qui représente plus de trois quarts des interventions a eu un fort impact sur l’activité opérationnelle.