Henri IV – Tome 1 PDF

Henri Pourrat au Vernet en 1954. Henri Pourrat, né à Ambert le 7 mai 1887 et mort dans la même henri IV – Tome 1 PDF le 16 juillet 1959, est un écrivain français.


Le premier tome du grand roman que Michel Peyramaue consacre au plus justement populaire des souverains de la France.

Le 13 décembre 1553, au château de Pau, naissait Henri, petit-fils du roi de Navarre. Béarnais, il ne devait jamais cesser de l’être. Il devait devenir aussi le plus français des rois de France, parce que ses qualités et ses faiblesses étaient telles que tous les Français, un jour, se reconnurent en lui.

Il n’ pas cinq ans quand son père, antoine de Bourbon, prince du sang, et sa mère Jeanne d’Albret, reine de Navarre, le présentent à la Cour : au roi Henri II et à la reine Catherine de Médicis. Gamin batailleur et rebelle, il parle à peine français, et la petite Marguerite, la future reine Margot, à qui d’emblée on le fiance, le repousse : il sent l’ail et le fromage. Mais déjà sa mère lui dit :  » Comportez-vous en véritable souverain. « 

Des modestes châteaux du Béarn au Louvre prestigieux, il se formera, entre deux femmes remarquables : Jeanne d’Albret la protestante et Catherine de Médicis la catholique, qui règne. Et dans un royaume que ravagent, horriblement, les guerres de religion. Adolescent, il découvre l’amour, la guerre, la politique. Il n’a que dix-neuf ans quand, dans l’été de 1572, au lendemain de son mariage avec Margot, flamboie la nuit de la Saint-Barthélémy.

Ayant recueilli la littérature orale de l’Auvergne, il est l’auteur de contes, romans et essais concernant cette région. Après le collège d’Ambert et le lycée Henri-IV à Paris, Henri Pourrat se destine à l’agronomie et est admis en 1905 à l’Institut national agronomique de Paris. Dès 1906, il publie sous différents pseudonymes — Damien Micolon, Jean Ducouen, J. Dès 1909, il commence à écrire sous son propre nom également. Il abandonnera définitivement ses pseudonymes et ne publiera plus que sous son nom à partir de janvier 1912.

En 1926, l’université de Dublin lui confère le titre de docteur honoris causa. Le prix Goncourt lui est décerné, en 1941, pour Vent de Mars. Si tout repart de la terre, ce peut être une vraie renaissance. L’enracinement dans le « pays « , le terroir, la région ou la nation, s’associe alors à une exaltation de la « race paysanne ». On est paysan de race, de nature, on ne devient pas paysan. 1941 par le prix Muteau de l’Académie Française.