Histoire économique et sociale de la Savoie de 1860 à nos jours PDF

Au cours de cette période, la principauté savoyarde affirme son pouvoir et sa maîtrise des cols alpins occidentaux. Elle rencontre toutefois des revers face à son puissant voisin, le royaume de France, notamment lorsqu’en 1601, histoire économique et sociale de la Savoie de 1860 à nos jours PDF perd le territoire de la Bresse.


Fruit du travail des meilleurs spécialistes du sujet, ce livre brosse le tableau de pays de Savoie qui font aujourd’hui figure d’exception par leur dynamisme économique – notamment industriel, bancaire et tertiaire – associé à une image d’une région où il fait bon vivre et séjourner. Depuis le rattachement à la France en 1860, que de chemin parcouru par deux départements, la Savoie et la Haute-Savoie, qui durent affronter le choc consécutif à l’Annexion, puis la Grande Dépression, trois guerres et deux profondes crises économiques ! Et quelle ascension pour des territoires fragmentés, sans cesse à s’affirmer entre pôles lyonnais et grenoblois, genevois et turinois. Conjuguant l’individualisme des patrons et les prégnantes sociabilités, l’esprit d’entreprendre a renversé les montagnes. Le fonds culturel apparaît ici fondé sur les échanges avec l’extérieur, le multiculturalisme voire le cosmopolitisme des populations venues notamment de Suisse et d’Italie. Cette société, à la fois enracinée et en mouvement, a su faire converger et assembler les dynamiques du tropisme helvétique (axe Annecy-Genève) et des liens historiques avec le Piémont (axe Lyon-Turin via Chambéry). Une société et une culture spécifiques ont façonné un territoire de l’innovation rythmé par des temporalités et stimulé par des trajectoires économiques marquées par une tension permanente entre « savoyardisation », toujours bien vivante, et « désavoyardisation », portée par l’intégration nationale et l’ouverture internationale.

Cette période est aussi marquée par des occupations du duché par la France en 1536-1559, puis 1600-1601, 1689 et encore entre 1703 et 1713. La Savoie n’est plus désormais le cœur de la principauté. Les Espagnols s’installent eux aussi entre 1742 et 1749. La Savoie ravagée par la peste. Source : Assemblée des Pays de Savoie. Pièce en or représentant le comte de Savoie Amédée VIII agenouillé devant saint Maurice. Amédée, vêtu du manteau et du bonnet ducal, est agenouillé devant saint Maurice, le saint patron de la Savoie.

Amédée VIII, de 1416 à 1451 comme l’apogée du comté savoyard. Ce titre héréditaire sera transmis à ses descendants mâles par ordre de primogéniture, jusqu’à l’accession ultérieure aux titres de roi de Sicile, puis de roi de Sardaigne, pour aboutir enfin à celui de roi d’Italie. En 1418, le domaine ducal s’accroit avec le rattachement définitif du Piémont, à la suite du décès sans postérité de Louis d’Achaïe, qui a choisi comme héritier légitime son beau-frère Amédée VIII. La Maison de Savoie possède le contrôle des cols et passages du Valais à la Méditerranée. Entre monarchies françaises, germaniques, espagnoles ou autrichiennes, les souverains savoyards par leurs alliances deviennent incontournables en Europe.