Histoire de la décadence et de la chute de l’Empire romain – Tome 1 – PDF

Advertissement a la Royne mere du Roy. Allocutions radiodiffusées et histoire de la décadence et de la chute de l’Empire romain – Tome 1 – PDF prononcés par Jean Giraudoux, Raoul Dautry, Paul Raynaud et Jules Romains : décembre 1939-avril 1940. Amour de fleurs : catalogue de l’exposition, Musée d’Art et d’Histoire de Lisieux, 02 janvier- 26 mai 2008.


Extrait : AU second siècle de l’ère chrétienne, l’Empire romain comprenait les plus belles contrées de la terre et la portion la plus civilisée du genre humain. Une valeur disciplinée, une renommée antique, assuraient les frontières de cette immense monarchie. L’influence douce, mais puissante, des lois et des mœurs avait insensiblement cimenté l’union de toutes les provinces : leurs habitants jouissaient et abusaient, au sein de la paix, des avantages du luxe et des richesses. On conservait avec un respect bienséant l’usage d’une constitution libre. Le sénat romain possédait, en apparence, l’autorité souveraine, et les empereurs étaient revêtus de la puissance exécutive. Pendant plus de quatre-vingts ans, l’administration publique fut dirigée par les talents et la vertu de Trajan, d’Adrien et des deux Antonins. Ces trois chapitres seront consacrés à décrire d’abord l’état florissant de l’empire durant cette heureuse période ; ensuite, et depuis la mort de Marc-Aurèle, les principales circonstances de sa décadence et de sa chute : révolution à jamais mémorable, et qui influe encore maintenant sur toutes les nations du globe.

Modération d’Auguste. Les principales conquêtes des Romains avaient été l’ouvrage de la république. Les empereurs se contentèrent, pour la plupart, de conserver ces acquisitions, fruit de la profonde sagesse du sénat, de l’émulation active des consuls et de l’enthousiasme du peuple. Les sept premiers siècles n’avaient présenté qu’une succession rapide de triomphes ; mais il était réservé à l’empereur Auguste d’abandonner le projet ambitieux de subjuguer l’univers, pour introduire l’esprit de modération dans les conseils de Rome. Porté à la paix, autant par sa situation que par son caractère, il s’aperçut aisément qu’à l’excès de grandeur où elle était parvenue, elle avait désormais, en risquant le sort des combats, beaucoup moins à espérer qu’à craindre ; que dans la poursuite de ces guerres lointaines, l’entreprise devenait tous les jours plus difficile, le succès plus douteux, et la possession moins sûre et moins avantageuse. L’expérience d’Auguste vint à l’appui de ces réflexions salutaires, et lui prouva que par la prudente vigueur de sa politique, il pouvait s’assurer d’obtenir sans peine toutes les concessions que la sûreté ou la dignité de Rome exigerait des Barbares même les plus formidables ; et, sans exposer aux flèches des Parthes ni lui ni ses légions, il en obtint, par un traité honorable, la restitution des drapeaux et des prisonniers qui avaient été enlevés à l’infortuné Crassus…

Citoyennes détenus en la Maison d’Arrêt de Lisieux, . Dissertation sur les idées morales des grecs et sur le danger de lire Platon. BALLETTI, Manon : Mon cher Casanova, lettres d’amour. BÉNIGNE, Mme Paul Gaschon de Molènes née Louise-Antoinette-Alix de Bray, pseud. Edouard Manet, préface par Stéphane Mallarmé. BERTOT, Jean : La fille du serpent.

Les bibliothèques en Normandie au XIXème siècle choix de textes et introduction par Marjolaine Bougard. Index français : examen critique et mensuel de tous les produits de la librairie française  . Catalogue de la Librairie Poulet-Malassis et de Broise – 15 octobre 1859. Catalogue de la Librairie Poulet-Malassis et de Broise, imprimeurs-libraires-éditeurs.

Couverture publicitaire pour la série Tous les baisers de Catulle Mendès. Table des quinze volumes publiés par la librairie Ladvocat. Le premier mensuel lexovien illustré : Sommaires et index de la Revue lexovienne illustrée et de la Revue illustrée du Calvados, 1907-1914. Histoire de la ville de Caen depuis ses origines jusqu’à nos jours contenant la description de ses monuments et l’analyse critique de tous les travaux antérieurs par M.

Prospectus d’édition pour l’Education des sourds-muets mise à la portée des institutions primaires et de tous les parents par M. Histoire générale et particulière des religions et du culte de tous les peuples du monde, tant anciens que modernes, par M. Traité des maladies des yeux et des oreilles par M. Economie rurale et civile, ou moyens les plus économiques d’administrer et faire valoir ses biens de campagne et de ville. Deux discours sur les faits miraculeux advenus depuis quelque temps à l’endroit de plusieurs pélerins de S. BRÉBISSON, Alphonse de : De la théorie de M.