Histoire de La Formation de L’Equilibre Europeen Par Les Traites de Westphalie Et Des Pyrenees… PDF

La Préhistoire en Lorraine reste dans l’ensemble assez mal connue, surtout pour les périodes anciennes. En revanche, les travaux récents de recherches programmées, ainsi que les fouilles de l’archéologie préventive, ont permis de mieux documenter les connaissances de cette période, surtout pour le Néolithique. Les plus anciennes occupations humaines en Histoire de La Formation de L’Equilibre Europeen Par Les Traites de Westphalie Et Des Pyrenees… PDF semblent remonter au début du Pléistocène moyen il y a environ 600 000 ans.


Cependant, de l’industrie très archaïque sur galets découverte sur les hautes terrasses alluviales de la Moselle au sud de Nancy pourrait appartenir au Pléistocène inférieur. Plusieurs stations de plein air, appartenant essentiellement au complexe moustérien, confirment son passage en Lorraine. Sur le site de Chavelot, il s’agit d’une industrie sur éclats en quartzite et en quartz avec très peu d’outils en raison de la fonction de taille du site. Quelques occupations, ainsi que plusieurs découvertes isolées, indiquent une fréquentation de la Lorraine au Pléistocène supérieur par des groupes de chasseurs-cueilleurs lors des phases tempérées. Une chaîne opératoire orientée vers la production de lamelles a été identifiée.

L’Epipaléolithique correspond à la fin du Paléolithique supérieur et couvre les deux dernières phases climatiques du Tardiglaciaire. En Lorraine, le processus de néolithisation se met en place il y a environ 5300 ans av. Ces groupes d’agriculteurs-éleveurs arrivent dans la région en remontant principalement la vallée du Danube. Le mégalithisme se rencontre en Lorraine avec plusieurs monuments connus, principalement localisés dans les marges ouest et sud de la région. Il s’agit essentiellement d’allées couvertes, dolmens et menhirs. Carte de la cité des Médiomatriques sous l’empire romain, héritière de la zone occupée par la peuplade celte en question. L’agriculture se développe vers 5000 av.

La civilisation néolithique est importée par des migrations venant de la région du Danube : la culture rubanée. Durant l’Âge du fer, l’actuelle Lorraine est principalement occupée par les Médiomatriques et les Leuques. 52, ce sont les Romains qui prendront possession de la région. Après l’invasion romaine, la région connaît une période de paix durable. L’empereur Auguste intègre la région à la province de Gallia Belgica. Les Romains ont contribué au développement de la région, en construisant des routes, des aqueducs, des bâtiments, etc.

Les Romains s’installent notamment sur les rives de la Seille, où ils reprennent l’exploitation du sel initiée par les Celtes sept siècles auparavant, ce qui leur assure une grande prospérité. Sous Diocletien, en 285, Trèves devient la capitale de toute la partie occidentale de l’empire. Verdunois est extrait de celui des Médiomatriques. On construit alors des murailles, vers 300, en sacrifiant des quartiers suburbains. Entre 355-357 les Alamans de Chnodomar avancent jusqu’à la Marne, avant d’être défaits à Tarquimpol, puis près d’Argentoratum.

En décembre 406, des bandes d’Alains, de Vandales et de Sièves franchissent le Rhin et sèment le trouble dans la région. En 451, la région est envahie par les Huns et Metz est rasée. Autour de 460, Trèves tombe aux mains des Francs ripuaires. Le sort de Toul, Metz et Verdun est incertain. Mais la densité des toponymes francs dans le nord verdunois semble attester d’un peuplement franc plus dense dans ce secteur. 511, ses États sont partagés entre ses fils, comme le voulait la tradition franque.

En 561, Metz devient la capitale de ce nouveau royaume. Un autre souverain bien connu est Dagobert Ier, héros de la chanson du Bon Roi Dagobert. C’est peu après son règne, qui s’achève vers 639, que les monarques délaissent leurs charges et confient la gestion du royaume à des représentants de l’aristocratie. Pépin de Herstal, un noble austrasien petit-fils de l’évêque Arnoul de Metz, devient maire du palais après sa victoire sur Thierry II, roi de Neustrie. Les domaines patrimoniaux de la nouvelle dynastie se trouvant dans les pays mosellans et mosans, la Mosellane connaît alors une période brillante, participant avec éclat à la renaissance carolingienne. Après les troubles liés aux invasions, l’économie fonctionne de nouveau. La villa franque, à l’origine de beaucoup de villages lorrains, fonctionnait comme un domaine agricole, où travaillaient des serfs et des paysans libres.