Histoire de la société allemande au XXe siècle PDF

Dessin de Walter Ulbricht sur un timbre postal de la RDA. Essor de l’histoire de la société allemande au XXe siècle PDF nationalisée : mines, chimie, etc.


Comment étudier la société de République démocratique allemande ? Pour certains, la domination du parti communiste aurait été si totale que le politique aurait absorbé le social. À cela, les historiens de la société répondent que les individus et les groupes sociaux n’ont pas constitué la pâte molle dont les communistes avaient rêvé et qu’ils ont opposé une résistance active et passive aux transformations mises en œuvre par les ingénieurs du social.
Ce livre montre que la société de la RDA doit être étudiée dans la tension entre le projet politique de transformation sociale et la réalité qui lui résiste. Il examine la façon dont les groupes sociaux et les individus ont subverti le projet, mais aussi comment la société est devenue le lieu même de la domination politique. Il se demande enfin dans quelle mesure le projet communiste a accouché d’une société et d’un  » homme  » socialistes.

Réalisation de l’unité de la classe ouvrière. La mise en place de régimes communistes en Europe de l’Est s’amorce aussi dans la zone d’occupation soviétique. Le 27 juillet, onze administrations centrales sont mises en place pour gérer le territoire. Cependant, ces derniers garderont leurs titres de propriété obtenus à la suite de cette réforme agraire. Walter Ulbricht, Wilhelm Pieck et Otto Grotewohl.

En décembre 1947 est convoqué un  congrès du peuple  pour l’unité et la paix sous la direction du SED. Le blocus de Berlin contraint l’URSS à quitter le Conseil de contrôle allié mettant fin à une éventuelle politique commune pour l’Allemagne. En réponse, la République démocratique allemande voit le jour le 7 octobre 1949 et se dote de son propre hymne national. Le 3e congrès du SED convoqué en juillet 1950 souligne un net progrès dans l’industrialisation du pays.

Ceux qui décident de rester n’eurent d’autre alternative que de lutter. Article détaillé : Émeutes de 1953 en Allemagne de l’Est. Elles sont relayées par les premières émeutes qui éclatent le 16 juin à Berlin-Est, dans lesquelles 60 000 manifestants s’en prennent aux symboles du pouvoir communiste. Mais dès le lendemain, l’agitation gagne très vite le reste du pays, où des centaines de milliers de personnes descendent dans les rues des principales villes.

Le soulèvement ne provoqua aucune intervention de la part des Occidentaux. Des milliers d’Allemands de l’est cherchent à s’enfuir à l’Ouest. En 1954, l’Union soviétique accorde la souveraineté pleine et entière à la République démocratique allemande et la Commission de Contrôle soviétique à Berlin est dissoute. Entre 1949 et 1961, l’économie de guerre qui règne en RDA et la dureté du régime politique incite plus de trois millions de personnes à partir vers l’Allemagne de l’Ouest.

Le régime hésite quant aux moyens de colmater cette hémorragie, Staline et ses successeurs immédiats ayant même un temps envisagé de renoncer à la RDA, dont la pérennité n’allait alors pas de soi. Entre 1958 et 1963, Berlin est le théâtre d’une longue crise diplomatique. L’objectif de ce dispositif est d’empêcher l’émigration est-allemande par le secteur occidental de la ville. Les soldats est-allemands reçoivent l’ordre d’ouvrir le feu sur toute personne qui tenterait de franchir cette frontière quasi inviolable qui divisera l’Allemagne de manière presque hermétique pendant presque trente ans.

Malgré ce rapprochement, la RDA reste le plus fidèle allié de l’Union soviétique jusqu’au début des années 1980. Calquant sa politique extérieure sur celle du  grand-frère  russe. En raison de la forte propension des Allemands à la consommation de café, l’importation de ce produit était une des plus importantes pour des consommateurs de la RDA. Erich Honecker passant des troupes en revue, en 1976. En conséquence, durant l’été 1977, le Politbüro fait retirer de la vente la plupart des meilleures marques existant sur le marché est-allemand.