Histoire du 102e régiment d’infanterie : 1792-1896 PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le 1er régiment d’artillerie est le plus vieux régiment d’artillerie de l’armée de terre française, créé sous l’Ancien Régime histoire du 102e régiment d’infanterie : 1792-1896 PDF 1671. 4 février 1671 : Création du Régiment des Fusiliers du Roi, chargé spécifiquement du service des canons dans l’armée royale.


Histoire du 102e régiment d’infanterie : (1792-1896) / Lieutenant Lacolle
Date de l’édition originale : 1896
Sujet de l’ouvrage : France (1789-….)France

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

1765 : Les sept bataillons du régiment du Régiment Royal-Artillerie donnent naissance aux sept régiments d’artillerie. 1er septembre 1785 : Napoléon Bonaparte entre dans les rangs du régiment en tant que lieutenant en second. 1807 bataille de Friedland, les batteries du 1er s’avancent jusqu’à 120 mètres de l’ennemi et décident de la victoire. Pendant la Monarchie de Juillet, il participe en 1832 au siège d’Anvers, bombardant la ville et repoussant la flotte hollandaise. En Crimée, de 1854 à 1855, il combat devant les murs de Sébastopol et compte 400 morts à la fin de la campagne.

Plus tard, de 1884 à 1888, il part à la conquête du Tonkin en  Extrême-Orient  se distinguant à Quin Hon et à Than Hoe. Article connexe : Artillerie française pendant la Première Guerre mondiale. Le 1er régiment d’artillerie appartient à la 16e Division d’Infanterie. Le régiment a eu trois citations pour son comportement lors de ce conflit. Il a reçu la fourragère aux couleurs de la croix de guerre 1914-1918.

7 août : Départ du régiment de ses casernements de Bourges, débarquement à Charmes. Après plusieurs jours de marche forcée, arrivée devant Sarrebourg. 27 août au 12 septembre : Stabilisation du front, installation des batteries dans la région de Clezentaine. Les batteries s’installent à cheval sur la Meuse : au sud de Cœur-la-petite, au nord de Mécrin, et sur le plateau de Liouville.

Le régiment restera dans ce secteur jusqu’au début de 1916, se battant contre les corps d’armées bavarois. Ce secteur sera le théâtre d’une guerre des tranchées des plus meurtrières. Le déclenchement de la bataille de Verdun change ses plans. Le 20 février, le 2e Groupe est à Douaumont, en appui de la 31e Brigade. Il supportera pendant un mois le choc d’une attaque formidable. Les 1er et 3e Groupes sont à hauteur du Fort de Troyon.