Histoire du canal de Suez PDF

L’histoire du canal de Panama remonte aux premiers explorateurs européens en Amérique puisque la histoire du canal de Suez PDF bande de terre de l’isthme de Panama offrait une occasion unique de créer un passage maritime entre l’océan Pacifique et l’océan Atlantique. Une première tentative de la France échoue mais permet de faire une première percée. En même temps, la nation du Panama est créée par division avec la Colombie.


Histoire du canal de Suez / par Ferdinand de Lesseps…
Date de l’édition originale : 1870

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Le Panama récupère la gestion du canal, jusqu’alors américaine, le 31 décembre 1999. Actuellement, le canal est toujours en opération, dégage des bénéfices et représente une composante vitale du transport maritime mondial. La localisation stratégique de l’isthme de Panama et la courte distance séparant les océans ont conduit à plusieurs tentatives à travers les siècles de créer une route à travers l’isthme. Si la plupart des premiers projets concernaient une route terrestre reliant les ports, un canal a été envisagé très tôt. Humboldt, qui établit un projet coupant l’isthme entre Chagres et Panama.

L’ingénieur Ferdinand de Lesseps présente alors son projet du percement du canal de Panama dix ans plus tard. Les premiers explorateurs européens découvrent des routes vieilles de plusieurs siècles à travers l’isthme utilisées par des civilisations précolombiennes et les peuples Waunana et Ngobe. Cette théorie n’a toutefois pas reçu un grand soutien. Le 25 septembre 1513, Vasco Núñez de Balboa est le premier explorateur européen à voir le Pacifique Est. En novembre 1515, le capitaine Antonio Tello de Guzmán découvre un chemin traversant l’isthme depuis le golfe de Panama jusqu’à Portobelo, près du site de la ville abandonnée de Nombre de Dios. En 1524, Charles Quint suggère qu’en creusant la terre quelque part au Panama, les voyages vers l’Équateur et le Pérou seraient plus courts et permettraient aux navires d’éviter le cap Horn et ses périls, notamment pour le transport d’or.

La route de Portobelo au Pacifique connaît ses premiers problèmes et en 1533 Gaspar de Espinosa recommande au roi de construire une nouvelle route. La route durera plusieurs années et sera même utilisée dans les années 1840 par les chercheurs d’or se dirigeant vers la ruée vers l’or en Californie. Le projet Darién est une autre tentative d’établir une route entre les océans. En juillet 1698, cinq navires quittent Leith en Écosse dans le but d’établir une colonie à Darién et de construire une route pour le commerce vers la Chine et le Japon. Hélas, une autre expédition de soutien a déjà quitté l’Écosse et arrive à la colonie en novembre 1699, rencontre les mêmes problèmes en plus d’une attaque et d’un blocus des Espagnols. C’est en 1695 que William Patterson obtient le droit de creuser un canal inter-océanique à Darién sous le pavillon anglais de Guillaume III. Cependant, ce projet disparut aussi vite qu’il était apparu.

Article détaillé : Chemin de fer du Panama. Las Cruces ne suffit plus : il faut un moyen plus rapide et moins coûteux de transport à travers l’isthme. 75 km de long de Colón sur la côte Atlantique jusqu’à Panama sur le Pacifique. Jusqu’à l’ouverture du canal, le chemin de fer a transporté le plus gros volume de fret par unité de longueur que n’importe quelle autre voie ferrée dans le monde.

L’existence du chemin de fer a été un facteur clé dans la sélection de Panama comme lieu du canal. Carte allemande de 1888 montrant la route proposée pour le canal de Panama ainsi que la route alternative du canal de Nicaragua. En 1819, le gouvernement espagnol autorise la construction d’un canal et la création d’une compagnie pour le construire. La république de la Nouvelle-Grenade, actuelle Colombie, accorda en 1839, pour la première fois à une compagnie française, une concession pour établir une ligne de communication de la ville de Panama à un point quelconque de la côte atlantique par n’importe lequel des moyens de transport désirés. Gorgonza, un négociant français, ont obtenu une première concession du gouvernement des États-Unis de Colombie pour le percement d’un canal en Nouvelle-Grenade.

En mai 1879, le Français Ferdinand de Lesseps qui a mené à bien le percement du canal de Suez, est président du jury du Congrès international du canal interocéanique organisé par la Société de géographie à Paris. Le Congrès avait évalué le budget à 1 200 millions de francs. Ferdinand de Lesseps tente une première levée de fonds en 1879 qui se solde par un échec. Cette même année, il part pour Panama avec sa famille. Ferdinand de Lesseps rentre par New York où il est accueilli avec courtoisie mais les dirigeants américains ne lui cachent pas qu’ils s’opposeraient à lui de toutes les façons dans son entreprise.