HTML5 – Les bases du langage PDF

XPath désigne un moyen d’accéder à un nœud quelconque de l’arborescence hTML5 – Les bases du langage PDF’un document XML à partir d’un autre nœud quelconque. Ce langage est particulièrement destiné à la production de contenus au format PDF. Ce cours se limitera à aborder les deux premiers langages.


Ce livre est extrait du titre HTML5 et CSS3 – Maîtrisez les standards des applications Web paru dans la collection Ressources Informatiques aux Editions ENI. Il s’adresse à un public de lecteurs qui désirent s’initier à la dernière version du langage de publication sur le Web qu’est le Html. Cette première approche du code source leur fournira des bases solides pour une étude plus étendue du Html5. Après une présentation du Htlm5, les différents chapitres reprennent les balises et attributs de base du Html5 comme le texte, la structuration du document par les titres et les listes, les liens, les tableaux ainsi que les images et arrière-plans. L’ouvrage adopte une approche innovante en proposant parallèlement aux balises du Html5, les premiers éléments des feuilles de style pour la mise en forme de la page ainsi créée. Les différents chapitres sont accompagnés d’une liste des acronymes et outils cités dans le livre avec leur définition pour les replacer dans leur contexte. Des éléments complémentaires sont en téléchargement sur le site www.editions-eni.fr. Chapitre 1 – Présentation du Html5 : Lignes de force et nouveautés du Html5, le Html5 est un langage de balises, le bon usage des balises, le document Html5 minimum… Chapitre 2 – Premiers éléments de feuilles de style : Les propriétés de style, les sélecteurs, l’incorporation du style dans le document Html5… Chapitre 3 – Le texte : Le texte simple, le contrôle du passage à la ligne, la mise en gras et en italique, les commentaires, les balises Html 4.0 supprimées, les formatages du texte avec les feuilles de style comme la mise en gras ou en italique, la taille et la couleur des caractères, l’alignement… Chapitre 4 – La structuration du document : Les titres, les paragraphes, les séparateurs horizontaux, les listes numérotées, à puces ou imbriquées… Chapitre 5 – Les liens : L’insertion d’un lien, les liens vers une autre page, à l’intérieur d’une page, vers un autre site, vers une adresse électronique, pour télécharger un fichier, la couleur et le soulignement des liens… Chapitre 6 – Les tableaux : La création d’un tableau (largeur, bordures, alignement par les feuilles de style), les cellules d’un tableau (largeur, alignement, marge intérieure, couleur d’arrière-plan par les feuilles de style), fusion de lignes et de colonnes… Chapitre 7 – Les images et arrière-plans : Les formats d’image, l’insertion d’une image, l’insertion d’une image et d’un lien sur une image, l’insertion d’une couleur ou d’une image d’arrière-plan…

Comme son nom l’indique, le XSLT ne sert pas uniquement de langage de feuille de style. Il est aussi un très puissant manipulateur d’éléments. Il permet de transformer un document XML source en un autre, permettant ainsi, à l’extrême, d’en bouleverser la structure. Tout élément pouvant être remplacé dans le fichier de sortie par tout type de contenu texte, XSL est un outil privilégié de production de fichiers HTML à partir de sources XML. Un fichier XSL étant un fichier XML, il doit respecter les normes de syntaxe de ce format.

Structure d’un document XSL La structure de base d’un document XSL commence par un prologue, puis un élément xsl:stylesheet pouvant contenir quelques attributs, notamment une déclaration d’espace de noms ainsi que le numéro de version. L’élément xsl:stylesheet est l’élément racine du document XSL. XML, modèle que l’on note . Exemples de mises en forme 1.

Introduction Il est possible de traiter de manière simple un fichier XML contenant une information relativement linéaire. Ainsi, l’exemple déjà présenté d’une composition de bouteille d’eau, dans le cas d’une seule bouteille, se prête facilement à une simple mise en forme HTML. Dans le fichier HTML produit, il n’apparaît plus. XML, la feuille de style XSLT doit être bien formée. Cela est une des manières de faire référence à un élément dans l’arbre des éléments. Nous verrons la liste de ces sélecteurs plus tard.

Cette création est mise à disposition par Gilles Chagnon sous un contrat Creative Commons. Le 15 février 2011, version 1. Le 20 janvier 2009, version 1. Le 22 janvier 2008, version 1.