Il a dit… : Petits mots et grandes phrases de François Mitterrand PDF

Son père, prothésiste-dentaire de formation, né au sein de la communauté juive de Brest-Litovsk, adhère au Parti communiste polonais, alors formation politique clandestine, et choisit l’exil en France, du côté de Bordeaux, pour passer son diplôme de dentiste. Joseph quittera le Parti il a dit… : Petits mots et grandes phrases de François Mitterrand PDF en 1967.


Amusants. Féroces. Décapants. Les  » mots  » de François Mitterrand ont éclairé d’un jour cruel la classe politique et tes grands de ce monde. Ressusciter l’humour mitterrandien est un sport passionnant : il faut approcher les parents, les amis, les collaborateurs… et aussi les ennemis ! Patrice de Méritens, journaliste et écrivain, est parti à la chasse aux meilleures reparties et pensées du président disparu. Elles le révèlent tel qu’en lui-même : fin, lucide, un brin sadique, mais aussi badin et parfois attendri, grinçant, mordant, grandiose. De quoi enchanter les lecteurs de gauche comme de droite, car l’esprit souffle partout.

Léon Blum pour la voie d’administration économique. Alain Minc intègre l’Inspection générale des finances. Il se fait connaître par le rapport Nora-Minc sur l’informatisation de la société, qui introduit le néologisme télématique. Il démissionne de son corps pour rejoindre Saint-Gobain en 1979. Roger Fauroux lui confie la direction financière. En 1983, Alain Minc prône la prise de contrôle de la Compagnie Générale des Eaux.

Il quitte Saint-Gobain en 1986 pour travailler avec Carlo De Benedetti et devient administrateur-directeur général de Cerus. Carlo de Benedetti le congédie de Cerus en avril 1991. Il est également membre de conseils d’administration de plusieurs autres sociétés dont Valeo. Président, depuis 1985, de la Société des lecteurs du journal Le Monde, il est président du conseil de surveillance de la SA Le Monde de 1994 à 2008. Cette ubiquité lui a parfois été reprochée.

Ainsi, Gérard Mestrallet, PDG de Suez, le rémunérait alors qu’Alain Minc conseillait Albert Frère qui tentait de destituer Mestrallet. Publiant environ un livre par an, il est un conseiller sollicité par les principales entreprises françaises. Direct 8, ancienne chaîne de la TNT devenue D8, Alain Minc devient éditorialiste de l’émission intitulée Face à : Alain Minc animée par Guillaume Klossa. Alain Minc est marié et père de trois enfants.

2008, sur le contingent du ministère de la Culture et de la Communication. Alain Minc a manifestement reproduit, en cherchant à modifier a minima les phrases, le plus souvent en résumant des passages et en changeant quelques mots ou expressions. Les membres de la SRM critiquent la proximité affichée d’Alain Minc avec le président de la République Nicolas Sarkozy. Le 25 juillet, cinq sociétés du personnel du quotidien ont engagé une médiation judiciaire pour obtenir le retrait d’Alain Minc. Il a annoncé le 15 octobre 2007 son intention de quitter à la fin mars la présidence du conseil de surveillance du journal Le Monde. Il quitte la présidence du conseil de surveillance le 11 février 2008 et est remplacé par Louis Schweitzer. Le 25 août 2010, faisant suite aux déclarations du pape Benoît XVI ayant été interprétées comme une critique de la politique de destruction de camps et d’expulsions de Roms menée par le gouvernement français depuis plusieurs semaines, Alain Minc déclare sur France Inter :  Si vous me permettez de faire un petit hold-up d’antenne J’ai envie d’exploser un peu.

Outre l’ancienne ministre Christine Boutin, les députés Yannick Favennec et Christian Vanneste ont aussitôt dénoncé ces propos et demandé sa démission de conseiller officieux de la présidence de la République. Le film montre notamment un extrait de l’émission Face à Minc présentée par Alain Minc sur la chaîne Direct 8, le 5 janvier 2008. Il y déclare notamment :  Ce que je voudrais quand même ajouter , c’est quand même l’incroyable plasticité du système. Neuf mois plus tard, la crise des subprimes déclencha la crise bancaire et financière de l’automne 2008. Il considère le  métier politique  insuffisamment rémunéré et suggère de le réévaluer, pour les parlementaires, à 10. Il soutient le projet européen et le traité de Maastricht. Le Chômage, à qui la faute ?