Inspection des viandes et des aliments d’origine carnée. Industrie et législation. PDF

Elle constitue l’un des principaux fondements de la Loi, de la pensée et de la culture juives. Les aliments en conformité avec ces lois sont dits casher,  aptes  ou  convenables  à la consommation. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Une réorganisation inspection des viandes et des aliments d’origine carnée. Industrie et législation. PDF une clarification du contenu paraissent nécessaires.


C’est pourquoi le terme casher peut être utilisé dans au moins trois cas. Dans le premier, le mot a une signification laïque similaire au mot  convenable  en français. Il s’applique à un verre de vin, un rouleau de la Torah, une mezouza, et tout autre objet ayant pour fonction de permettre la réalisation du rituel. Enfin, le sens le plus connu est celui lié à l’alimentation, sens d’ailleurs proche du précédent. Elles sont nombreuses et variées, et toutes ne sont pas universellement observées. Certaines ne le sont que par certains courants, d’autres dépendent du rite d’origine. Israël, les dîmes doivent être prélevées.

Des lois supplémentaires s’appliquent lors de jours saints spécifiques, et uniquement lors de ces jours. Certains aliments doivent être préparés en grande partie ou en exclusivité par des enfants d’Israël. Les plats non casher transmettent leur impureté aux ustensiles utilisés pour leur préparation, et ne peuvent servir pour les nourritures casher auxquelles elles transmettraient à leur tour leur impureté. Nul Juif n’est censé ignorer les lois de la cacheroute pour son usage personnel. Toutefois, la surveillance et la supervision de la chaîne de production de nourritures destinées à autrui, par exemple pour la vente ou la restauration, doivent être confiées à un expert en cacheroute. La Bible divise les animaux en trois règnes : ceux qui vivent sur terre, ceux qui volent et ceux qui vivent dans l’eau.

Le règne terrestre est subdivisé en animaux sauvages, domestiques et rampants. Tu ne mangeras d’aucune chose abominable. Pour les animaux qui volent, ce qui inclut les chiroptères, la Bible donne une liste d’oiseaux interdits, notamment les rapaces. La Torah mentionne certains types de sauterelles comme permises à la consommation. Les poissons autorisés sont réunis dans cette liste des poissons cachers. Cependant, et bien qu’il soit interdit à un Juif de châtrer un animal, raison pour laquelle on ne trouve en principe pas de bœuf, de chapon, etc. Par ailleurs, lorsqu’un chasseur capture un animal pur, vivant, sain et sans blessure, celui-ci peut être consommé à condition d’être abattu selon le rite.

L’abattage lui-même pourra toutefois être effectué par une personne qui ne fait partie de la tribu des prêtres. La viande sera permise à la consommation au cours de la journée et de la soirée de l’abattage, après quoi ses restes devront être brûlés sur l’autel. Grand-rabbin de New York, ont jugé préférable de déclarer les parties arrière des animaux impropres à la consommation, et les bouchers les remettent dans le circuit de distribution des viandes non kascher. Les pièces improprement appelées  entrecôtes , que l’on peut trouver sur l’étal de certaines boucheries kascher en France, sont en fait des basses côtes de la partie avant du bœuf, donc des morceaux de deuxième catégorie, beaucoup moins tendres. Ce processus doit être réalisé dans les trois jours suivant l’abattage, sans quoi le sang se fige. La présence de traces infimes de sang après ces procédés est admise.

Du fait de cette extraction méthodique du sang, il est interdit de bouillir une volaille afin de la plumer, car le sang se coagule. De même, il est interdit de congeler une pièce avant de la cachériser, à moins qu’elle ne soit destinée à être grillée, car au cours de la congélation, le sang se fige. Tu ne feras point cuire un chevreau dans le lait de sa mère. Juifs, y compris par ceux qui ne respectent pas strictement les autres règles.

Cette classification s’applique non seulement aux produits de base mais aussi à leurs dérivés : une pomme de terre frite dans une graisse animale devient  carnée . Quoi qu’il en soit, les juifs pratiquants utilisent deux batteries de cuisine et deux vaisselles distinctes qu’ils lavent dans deux éviers ou bassines différents pour ne pas effectuer de mélanges interdits. Il en est de même pour des plats lactés et carnés. Les prescriptions et restrictions sur les aliments d’origine végétale sont moins nombreuses que celles sur les produits animaux.

Néanmoins, une diète végétarienne n’offre pas une entière garantie de cacheroute. Les plats végétaux pourraient en effet avoir été préparés avec des ustensiles ou servis dans des vaisselles impropres, et des ingrédients non-kascher pourraient y avoir été ajoutés. Les végétaux, en particulier des légumes à feuille dont la laitue, les choux, le persil, etc. Pour les produits de la terre d’Israël, diverses dîmes prescrites par la Bible doivent être prélevées.

Israël lors de chaque septième année, afin de ne pas enfreindre les lois de l’année sabattique. Alphonse Lévy, cuisine de pessah, 1900. De même, certains plats, comme la carpe farcie, ont été élaborés afin de ne pas transgresser l’interdit de séparer le grain de l’ivraie, c’est-à-dire la chair du poisson de ses arêtes. Sages était d’éviter l’établissement de relations trop intimes, menant à des unions maritales mixtes, non souhaitables. Moyen Âge et par la suite. Gentil dans la chaîne de production pour éviter une potentielle dédicace à un quelconque culte idolâtre, afin que cet aliment pur le reste.