Instruire en famille PDF

Ce terme est difficile à définir car il englobe plusieurs philosophies et pratiques très variées. Au Québec on préfère amplement le terme éducation, parce qu’instruction semble instruire en famille PDF de connotations trop impératives, et se réfère seulement à des connaissances factuelles ou opératoires.


« Instruire en famille, quelle drôle d idée ! Et d abord, est-ce bien légal ? Et la socialisation de votre enfant, vous y avez pensé ? Et l acquisition des compétences de base ? Et qui va donner les cours de langues étrangères ? Professeur, c est un métier, tout de même ! » C est pour répondre à toutes ces questions et à bien d autres que Charlotte Dien a voulu écrire ce livre. Elle nous propose un récit sensible et personnel, qui retrace de façon lucide et honnête cette expérience « hors-norme ». Mais elle propose aussi aux parents qui s interrogent sur le fonctionnement de notre système éducatif une véritable alternative, en ne négligeant aucun des aspects du sujet. Après un premier chapitre sur la législation en vigueur, l auteur balaye les différentes raisons qui peuvent entraîner les familles vers ce choix éducatif, puis elle aborde la question de la socialisation. Elle épingle au passage les idées toutes faites et rappelle que l apprentissage est naturel. Elle décrit les différentes possibilités d organisation et évoque les associations qui regroupent les familles « non sco ». Et puisqu il y a une vie après l instruction en famille, elle évoque dans un dernier chapitre l avenir professionnel et social de ces « enfants libres », dont quelques-uns sont célèbres… Enfin, des pages pratiques en fin d ouvrage, avec notamment des adresses et des sites Internet, offrent de nombreuses ressources à qui serait tenté par une telle démarche.

Favoriser éducation indiquerait donc une approche plus holistique, qui est souvent la motivation initiale des parents. Toutefois, on peut considérer que instruire signifie  transmettre des connaissances et des compétences  et s’instruire  acquérir des connaissances et des compétences , et que éducation signifie aussi bien transmettre qu’acquérir des  valeurs morales et sociétales . Cette nuance permet de parfois mieux comprendre les motivations de certains parents qui choisissent ce mode d’instruction. Certains parents n’envoient pas leurs enfants à l’école et font le choix de prendre en charge eux-mêmes l’instruction de leurs enfants, de la confier à des professeurs privés, religieux, etc. On constate ainsi qu’il existe une grande diversité d’approches expérimentées par les familles, principalement à cause de leurs choix éducatifs très différents. France les parents ne sont pas obligés d’adopter les méthodes instaurées par l’Éducation Nationale et peuvent suivre leur propre ordre de progression.

Néanmoins, la loi y impose que chaque enfant instruit à la maison ait acquis des connaissances inscrites dans le Socle commun des connaissances et compétences à la fin de la période d’instruction obligatoire. Les associations de promotion de l’école à la maison évoquent toutes le sujet sur leurs sites Web. Pour la plupart des partisans de l’école à la maison, leur choix améliore en fait le développement social de leurs enfants. Aux États-Unis et au Royaume-Uni, un certain nombre d’études, souvent financées par des organisations de promotion de l’école à la maison, tentent d’évaluer les conséquences de la scolarisation à la maison sur la  sociabilité  des enfants.

Certains auteurs, comme Robert Epstein, ex-rédacteur en chef de Psychology Today, considèrent que le prolongement de la scolarisation obligatoire et le fait de  parquer  les adolescents entre eux les infantilisent, alors que l’enseignement personnalisé en contact plus rapproché avec des adultes, comme l’instruction à la maison, permet une maturation plus rapide et d’éviter la crise de l’adolescence. Enfin, les critiques portent sur les difficultés d’adaptation au système scolaire dans les études supérieures. Toujours selon les défenseurs du système, il n’en est rien dans les faits. Ils citent, à l’appui de cette thèse une étude française sur les familles non scolarisées menée par Jennifer Fandard, selon laquelle la meilleure disponibilité en temps permet d’élargir les contacts, facilite l’adaptation à toute sorte de milieux et situations y compris les situations universitaires. Universités  sympathiques  envers les enfants éduqués à la maison. L’une des raisons évoquées en opposition à l’instruction en famille serait le risque de dérive : déviance religieuse voire terroriste à l’égard des valeurs de la nation.

Néanmoins en pratique, les possibilités de l’instruction en famille sont différentes d’un pays à l’autre. Toutefois, dans d’autres pays comme l’Angleterre, l’Irlande, la France, l’Italie, la Suisse ou le Danemark la liberté d’instruction existe dans la loi et les parents peuvent donc choisir d’instruire eux-mêmes leurs enfants. En Allemagne l’obligation scolaire est réglementée par les Länder. On ne sait pas vraiment combien d’enfants en Allemagne reçoivent l’instruction à la maison, mais on estime que le nombre se situe entre 500 et 1000 enfants. La législation varie selon les cantons.

Les familles doivent le plus souvent cependant se plier aux contrôles d’inspecteurs scolaires habilités à vérifier que l’instruction obligatoire est effectivement assurée. Les enfants peuvent réintégrer l’école publique pour l’année suivante à condition qu’ils soit annoncés par écrit à la direction concernée avant le 1er avril précédent la rentrée. Ils doivent aussi passer un examen afin de déterminer leur niveau effectif. En général ces enfants ont des résultats excellents. L’instruction des enfants est obligatoire en France et doit être assurée de préférence au sein d’un établissement scolaire. Elle peut cependant être réalisée dans la famille, par choix ou quand l’enfant ne peut pas être scolarisé dans un établissement.

L’instruction dans la famille, parfois appelée école à la maison, doit permettre à l’enfant d’acquérir des connaissances et des compétences déterminées. L’instruction donnée et les progrès de l’enfant sont contrôlés. 131-10 du Code de l’Éducation précise également que les familles dont les enfants sont instruits en famille, ou inscrits auprès d’un établissements d’enseignement à distance, font l’objet d’un contrôle pédagogique annuel, destiné à  faire vérifier que l’enseignement assuré est conforme au droit de l’enfant à l’instruction tel que défini à l’article L. En vertu de la liberté pédagogique, le niveau des enfants n’a pas à être validé. 2009-259 du 5 mars 2009, qui modifie les articles D131-11 et D131-12 et abrogent les articles D131-13 à D131-16.