Interopérabilité de systèmes hétérogènes: Problématiques et Solutions PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. L’urbanisation du SI ne fait pas table rase du passé mais tient compte de l’interopérabilité de systèmes hétérogènes: Problématiques et Solutions PDF et doit permettre de mieux anticiper les évolutions ou contraintes internes et externes impactant le SI, et en s’appuyant le cas échéant sur des opportunités technologiques.


Depuis les années 50, les programmeurs et concepteurs des systèmes logiciels n’ont cessé de produire des systèmes dans lesquels cohabitent des programmes et données structurés de manière très différentes d’une époque à une autre due à l’évolution technologique mais aussi à la différence des méthodes, de cultures et de choix de conception. Au fil des années, cette diversité technologique et culturelle a donné naissance à une informatique très hétérogène à l’échelle planétaire voire même au sein d’une même institution. Aujourd’hui, ère de la communication, de l’intégration, de l’analyse et de capitalisation des expériences n’importe où, où celles-ci ont été vécues, nous sommes confrontés à une réelle problématique celle de l’hétérogénéité des systèmes d’information. Cet ouvrage présente les concepts de base dans ce domaine en présentant les contributions de la communauté des chercheurs et tendances.

L’urbanisation facilite la transformation continue du système d’information. Cette complexité croissante a des conséquences sur les coûts, les durées et les risques des projets d’évolution des SI. Pour maîtriser progressivement l’évolution des SI avec la réactivité nécessaire et pour réduire les coûts informatiques, une réponse est apportée par la démarche d’urbanisation des systèmes d’information et par son prolongement au niveau de l’architecture des systèmes informatiques. On utilise le terme d’urbanisation plutôt que celui d’urbanisme pour mettre l’accent sur le travail progressif nécessaire pour faire évoluer le système d’information vers une cible correctement urbanisée.

Par ailleurs, cette démarche d’urbanisation rencontre une des préoccupations des maîtrises d’ouvrage : l’alignement stratégique du système d’information sur le métier. Cela permet donc de retirer un bloc pour le remplacer sans perturber le reste du SI. Le système d’information peut donc être comparé au quartier d’une ville : si ce dernier est bien bâti et bien urbanisé, il est possible de raser un bâtiment au cœur du quartier sans mettre en péril tout le secteur, et de le remplacer par ou de reconstruire un autre bâtiment, en raccordant ce nouveau bâtiment aux différents réseaux d’échanges : voirie d’accès, électricité, évacuation des eaux usées, etc. L’urbanisation consiste donc à créer un SI agile, modulable et évolutif. L’urbanisation du SI est une démarche d’aide à la transformation, rationalisation, simplification et amélioration du SI. Certains auteurs comparent le système d’information à l’image d’une ville, c’est-à-dire réfléchie, structurée, durable. Pour faciliter les planifications au regard des évolutions du SI, l’urbanisation s’appuie sur un plan d’urbanisme souvent appelé POS, en analogie avec l’urbanisme.

Le POS doit faciliter la construction d’une architecture optimisée du point de vue fonctionnel du SI qui est le point de vue pivot entre le point de vue du métier et le point de vue informatique. Règle 1 : Séparation du Back-office du Front-office. Règle 2 : Découpage par processus et par métier. On crée ainsi les zones Décisionnel, Support et Métier. NB : La zone Métier peut être découpée en plusieurs blocs.

Restitution et Relation avec les tiers. Règle 4 : Il faut isoler ce qui est partagé par le Back-office et le Front-office ainsi que ce qui les intègre. On définit donc les zones Intégration et Données Partagées. Les zones des activités opérationnelles : gestion des opérations bancaires, gestion des opérations commerciales, gestion des opérations logistiques internes, etc. Les zones des activités de support : comptabilité, ressources humaines, etc.