J’ai choisi la liberté PDF

Le hacker j’ai choisi la liberté PDF quelqu’un qui cherche les failles et les vulnérabilités d’un système. Dans Hacking citoyen, j’ai choisi le hacking pour sa liberté d’action et ses similitudes avec certaines démarches du design. Silicon Maniacs, c’est une équipe de web journalistes geek et passionnés de nouvelles tech incubée à La Cantine, temple parisien des nouvelles technologies. C’est également un dispositif média propulsé en décembre 2010 par l’association Silicon Sentier, une association d’entrepreneurs technos et innovante.


Russe et juive, médecin, visionnaire. Une aventure humaine hors du commun.
Nadia est née en 1961 à Saint-Pétersbourg, avec une seule passion, ou plus exactement une raison de vivre : soigner. Major de la faculté de médecine de Leningrad, spécialisée en neurologie, elle est nommée professeur à 26 ans. Un parcours exceptionnel.
Or Nadia est juive. Médecin de quartier on l’aurait supportée, mais professeur, chef de service ? Non. On lui refuse un poste, on la menace, les pressions du KGB sont incessantes.
Alors elle fuit. Avec Leonid, son mari, et leur fils de 5 ans, caché dans le coffre de la voiture, ils partent dans le plus grand secret. Leur destination : la France.
Nous sommes dans les années 90, ils sont médecins tous les deux, et pourtant ils vont manquer mourir de faim dans un foyer. Mais grâce à la main tendue par des gens formidables, Nadia emballe son destin : elle travaille dur, apprend en trois mois assez de français pour repasser ses diplômes, et très vite les patients affluent convaincus par sa compétence…
Aujourd’hui, elle est un médecin très réputé, qui soigne jour et nuit, et mène des recherches prometteuses. Ce pour quoi elle est née, ce dont elle avait rêvé.
La France a été pour Nadia et les siens une Terre promise.

Nadia Volf est docteur en médecine, docteur es sciences, agrégée en neuropharmacologie de l’université de Leningrad, diplômée interuniversitaire d’acupuncture de la faculté de médecine de Montpellier.

Pendant les conférences de Lift, le thème de l’éthique a été abordé mais pas vraiment creusé. Pourtant, pour Geoffrey, c’est un aspect essentiel. Dès son projet de diplôme de l’ENSAD, il avait travaillé sur le  hacking citoyen  : intégrer le hacking dans des process de design pour entamer une réflexion dessus et faire des propositions pour aider le citoyen à garder ça liberté. Faculté de Médecine, site Cochin à Port-Royal. Cette présentation s’inscrit dans le cadre des Fabeliers, ce sont des événements de 2h le mercredi vers 18h, avec une partie de présentation, et une partie plus sur la pratique. Mais la question, tout comme les termes du débat, a bien mal été posée. D’autre part, parce que s’il y a bien montée en puissance de la société de surveillance, l’internet y apparaît non pas tant comme une partie du problème que comme une partie de la solution.