Jivaros PDF

Les vols prouveront qu’elle est aussi efficace ! 3 mètres d’envergure, une belle bête pour un planeur de voltige de ce type. Alors avant d’attaquer les moules, et suite à jivaros PDF discussion avec les copains sur un planeur de voltige incassable pour s’amuser près de soi, j’ai donc réduit mon plan original pour en faire le « mini » présenté ici. Le plan du Quark Mini est téléchargeable au format PDF.


En 1928, Paulhan demande à Grenier d’imaginer une disparition définitive du roman. En 1945, entre deux disputes avec les écrivains blancs, il se dit accablé par les romans visionnaires. Entre-temps, il a vu, dans le bureau où il recevait, des têtes qui tombaient une à une. Et puis, des fortes têtes, qu’il s’est chargé de réduire. Enfin, quelques bons auteurs qui savaient se servir des têtes réduites pour épouvanter, pour faire reculer un temps les gros marchands de la prose française.

Le fuselage, en deux parties, ainsi que les ailes et stabs ont étés découpés par Luc Chavand de Miniplumes. Une semaine après avoir envoyé les fichiers, un mini kit arrive chez moi, prêt à assembler ! L’assemblage pour les habitués de l’EPP et de ce genre d’engins en général ne pose pas de problèmes particuliers. Pour les ailes, il faut bien veiller à coller les fourreaux d’ailes bien perpendiculaires par rapport à l’emplanture, et aussi bien droit pour ne pas avoir une aile qui traine ! Pareil pour les fourreaux de stabs, mais une fois encore, rien que du classique ici. La rigidité de l’aile a été obtenue en insérant des plats de carbone de 1×6 mm. Une incision avec un cutter, on insère le plat, et hop, un coup de cyano fluide par-dessus.

Traçage de l’emplacement des plats carbone. Incision et insertion du plat carbone dans l’aile. Tracage des emplacements des fourreaux de clef d’aile. Collage des fourreaux avec les clefs dans les depouillent pour garantir un bon alignement. Emplacement du servo d’aileron près de l’emplenture avec saignée pour le câble du servos dans l’EPP. Découper les ailerons sur toute l’envergure.

Attention, il faut au moins en mettre deux par aile ! Ma paire d’aile est un peu souple à cause de cela. Faire attention donc si vous utiliser les plats carbone. Les puits de servos sont ensuite découpés en faisant attention de ne pas transpercer l’EPP à l’extrados, puis les servos sont collés à la colle chaude dans mon cas. 45 degrés en n’oubliant pas d’enlever 1 ou 2 mm d’EPP à l’emplanture de l’aileron pour qu’il ne frotte pas sur le fuselage. L’avant du fuselage est évidé pour y mettre la radio. Pas de renforts pour le fuselage, mais j’ai utilisé des gaines Sullivan sur toute la longueur de chaque côté du fuselage.

Cela participe pas trop mal à rendre le fuselage plus rigide. Les tubes pour les clefs d’ailes sont ensuite installés dans les découpes, le tout collé à la cyano. Même punition pour le fourreau de clef du stab. Le fuselage en 2 parties, brut de découpage. Collage des 2 moitiées de fuselage. Traçage sur le dépron de 6 mm.

La dérive avec ses baguettes de 6×6. Collage de la dérive au fuselage. Renfort en balsa pour boucher les trous de découpe et renforcer l’appui des ailes. Evidement du nez du fuselage pour la radio.

Passage des gaines de commande de stab. Découpes des passages de fourreaux dans l’épaisseur du stab. Collage des fourreaux dans les dépouilles – le scotch sert à rendre l’époxy lisse après séchage. Découpe du stab suivant le plan.