John Law et la Régence : 1715-1729 PDF

Ils sont les fils d’un aubergiste de Moirans dans le Dauphiné. Leur père est Jean Pâris, fils de Jonas Paris et maire perpétuel john Law et la Régence : 1715-1729 PDF Moirans.


François Nugues de Perratière, lieutenant-colonel du régiment de cavalerie Royal-Roussillon. Rappelons que ce coin de France est également le pays de Mandrin. Les quatre jeunes frères Paris sont mis à contribution par des munitionnaires dans le cadre du ravitaillement des armées françaises en Italie, servant de guides aux convois dans les montagnes du Dauphiné. Accusés d’avoir accaparé des blés pendant une disette, ils doivent quitter le Dauphiné. Tous les quatre demeurent solidaires et évoluent rapidement vers des situations de plus en plus importantes. Les Pâris s’enrichissent et créent un réseau de relations dans les plus hautes sphères du royaume sous les règne de Louis XIV et de Louis XV. Jean Paris de Monmartel est le parrain de la marquise de Pompadour et peut-être son père.

Joseph Paris prit la direction des affaires familiales. Il obtint le Bail des fermes, mais les critiques qu’il lança contre le système de Law le firent exiler avec ses frères en juillet 1720. Rappelé quelques mois plus tard après la chute du système de Law, Joseph Paris fut nommé en 1721 à la tête de la commission du visa, chargée de réviser la fortune de tous ceux qui, grâce au système de Law, avaient fait des bénéfices exagérés. Il permit à l’État d’annuler environ 1 500 millions de livres de créances. Jouissant de la confiance absolue du duc de Bourbon, qui le fit secrétaire de ses commandements, Joseph Pâris, avec ses frères, eut pratiquement la direction des finances de France de 1723 à 1726. Pour cela ils créèrent une organisation comptable innovante permettant de connaître positions comptables et ventilation des recettes et des dépenses. Lorsqu’ils furent éloignés du pouvoir, en 1726, ces outils de contrôles furent supprimés.

Joseph Pâris lança l’idée en 1725, d’une caisse d’amortissement de la dette publique, créa de nouveaux impôts, rétablit le droit de joyeux avènement. Louis XV et de Marie Leszczynska. Joseph Pâris fut exilé de 1726 à 1729 à la suite d’une conspiration contre le Cardinal Fleury. Les frères Pâris reprirent leurs affaires.

Joseph Pâris fit créer en 1751 l’École Militaire, dont il fut le premier intendant. Son frère, Paris de Montmartel, fut fait marquis de Brunoy par Louis XV et devint Garde du Trésor Royal. La Fontaine de Siloé, 2004, , p. Joseph Pâris-Duverney, le financier, page L’association de 1754. Sur le site Pont-Péan au fil du temps par Jean Pierre Cudennec.

La Seigneurie de Courbepine et la Marquise de Prie, par Paul-Émile Lambert – Éditeur Haulard – 1868 en ligne sur . Robert Dubois-Corneau, Jean Paris de Monmartel, banquier de la Cour, Paris, Librairie E. Ascension et pouvoir au Siècle des Lumières, thèse de doctorat en histoire, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, 2010, 1640 pp. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 4 juin 2018 à 20:39.

Lorient, musée de la Compagnie des Indes. Law de Lawbridge, et de Jeanne Campbell, du clan Campbell des ducs d’Argyll. Tancarville le 30 juin 1718 et comte de Valençay. Agnes qui devint Lady Hamilton, des duc d’Abercorn. Il était le fils d’un banquier d’Édimbourg très influent dans sa corporation, qui savait mener avec brio des opérations de change aussi complexes que risquées, ce qui sans doute fut à l’origine de la propre vocation de banquier et de preneur de risques de John Law. Il est aussi joueur et possède d’étonnantes capacités de calcul mental.

Du fait qu’il s’agit d’un homicide involontaire, la peine est commuée en amende, mais le frère de Wilson fait appel et Law est condamné à une peine de prison. Il publie plusieurs essais théoriques sur la masse monétaire dans l’économie, mais ses écrits n’ont pas un grand retentissement. Il mûrit alors l’idée de créer une banque dans l’un des multiples royaumes européens qui n’en possédaient pas. Son système, où une nouvelle monnaie, indépendante de l’or et de l’argent, pouvait prendre le relais, correspondait alors à un véritable besoin des économies européennes de disposer de beaucoup plus de moyens et de souplesse de paiement. L’Europe est alors à la veille de sa révolution industrielle. Il fait une série de propositions, d’abord au roi de Sicile, puis au duc de Savoie, qui sont rejetées, ce qui l’incite à venir en France.

Gravure satirique de Bernard Picart sur les différents aspects du  système de Law  et sa banqueroute en 1720. En 1715, l’année de la mort de Louis XIV, Law revint en France pour offrir ses services en tant qu’économiste à Philippe d’Orléans. La situation financière du pays était dramatique. En 1718, la Banque générale devient Banque royale, garantie par le roi. En 1720, la Banque royale et la Compagnie perpétuelle des Indes fusionnèrent, et John Law en fut nommé contrôleur général des finances le 5 janvier, puis surintendant général des Finances.