Joseph : Une image de la paternité dans l’Occident médiéval PDF

Joseph : Une image de la paternité dans l’Occident médiéval PDF article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Il est indiqué en Mt 13,55 que Joseph est  charpentier , sans que l’on sache s’il faut prendre ce terme au sens premier ou avec celui  d’homme sage . Joseph est appelé  Joseph le fiancé   dans la tradition orthodoxe ou plus généralement  saint Joseph .


Aussi curieux que cela paraisse, on prie peu Joseph au Moyen Age. Ce vieillard au rôle guère reluisant, ni précurseur, ni apôtre, ni martyr, sollicite peu les fidèles et embarrasse les théologiens : que faire de son épineux statut d’époux de la Vierge ? Quelle paternité attribuer à celui qui a élevé le fils de Dieu ? A partir du XIVe siècle, Joseph sort de l’ombre : les franciscains débattent pour savoir s’il est le dernier des patriarches ou le premier des saints, et ils érigent l’humble charpentier en modèle pour tous les chrétiens. Au siècle suivant, alors que le Grand Schisme divise la chrétienté tout entière, que la France est déchirée par les rivalités entre Armagnacs et Bourguignons, c’est une véritable campagne de promotion en faveur de Joseph qui est lancée : à sa tête, Gerson, l’un des plus célèbres théologiens de l’époque, se dépense sans compter pour célébrer les noces de Joseph et de Marie, louer la paternité responsable de celui qu’il qualifie de  » saint  » et l’égaler, enfin, à Jean-Baptiste. A la fin du XVe siècle, l’Eglise institue une fête en l’honneur de Joseph ; une authentique dévotion populaire naît alors, qui connaîtra son apogée au XIXe siècle. Ce que ce livre relate, s’appuyant sur des textes et des images fort variés, c’est l’histoire d’une ascension liturgique et symbolique unique, celle de la figure la plus touchante, la plus humaine peut-être, du christianisme : un père qui accompagne avec tendresse les gestes d’une mère et de son enfant.

Il est devenu un personnage de la tradition chrétienne. Georges de La Tour, L’Apparition de l’ange à Joseph, musée des beaux-arts de Nantes. Jésus est  fils de Marie  et non  fils de Joseph , suggère que sa mère est veuve ou que l’identité du père de Jésus est douteuse, voire inconnue. Il en résulte qu’entre David et Joseph tous les noms sont différents. Selon Matthieu  Jacob était le père de Joseph , tandis que, selon Luc, Joseph est dit être d’ Eli . Mt et Lc sont également les seuls à inclure les Évangiles de l’enfance, et là encore ils diffèrent. C’est pourquoi Jésus y est né.

Dans Mt, Joseph résidait à ce moment à Bethléem, et ensuite il s’est installé à Nazareth avec sa famille après la mort d’Hérode. Joseph au moins par son nom, bien que l’épisode de Jésus dans le Temple, alors qu’il était dans sa douzième année, inclue une référence à  ses deux parents . La tradition chrétienne représente Marie comme étant veuve pendant le ministère de son fils devenu adulte. La bourgade de Nazareth ne comptait à l’époque de Joseph que quelques centaines d’habitants. Joseph et ses enfants cultivaient peut-être également un lopin de terre comme le faisaient, si l’on en croit Eusèbe de Césarée, les petits-enfants de son fils Jude Joseph. Les évangiles ne donnent que très peu d’autres informations sur Joseph.