Joueuse Australienne de Tennis: Wendy Turnbull, Margaret Smith Court, Evonne Goolagong, Rennae Stubbs, Elizabeth Smylie, Hana Mandlikova PDF

L’US Open de tennis est un tournoi de tennis se déroulant annuellement dans le parc municipal de Flushing Meadows-Corona Park à New York, au sein de l’USTA National Tennis Center. Se jouant sur deux semaines, il est le point culminant de la saison estivale américaine sur dur qualifiée d’ US Open Series . Après s’être joué de 1881 à 1975 sur gazon, l’US Open s’joueuse Australienne de Tennis: Wendy Turnbull, Margaret Smith Court, Evonne Goolagong, Rennae Stubbs, Elizabeth Smylie, Hana Mandlikova PDF brièvement tenu sur terre battue américaine de 1975 à 1977 avant d’adopter une surface dure de type Decoturf en 1978. Stade Arthur Ashe en Decoturf en 2005.


L’édition 1920 de l’US Open à Forest Hills. L’US Open est créé peu de temps après la création du tennis, que l’on date souvent de février 1874 et la publication par le major britannique Walter Clopton Wingfield du A portable Court of Playing Tennis, sorte de brevet détaillant les règles de ce nouveau sport issu du jeu de paume. Il conserve son titre durant deux ans avant de prendre sa retraite sans défendre son trophée en 1893, permettant à Robert Wrenn de s’imposer. Tout comme son prédécesseur, il conserve son titre deux ans mais est vaincu au cours par Fred Hovey en 1895. C’est Malcolm Whitman qui en profite pour régner durant trois ans sur l’US Open avant de reprendre ses études et d’abandonner le tennis. C’est sa dernière victime en finale, William Larned, qui lui succède en 1901 et 1902.

Dorénavant, le vainqueur de l’édition précédente doit lui aussi participer au tournoi. Bill Tilden remporte à sept reprises le tournoi lors des années 1920, égalant le record de Richard Sears et William Larned. La finale de l’édition 1919 oppose deux rivaux qui vont marquer le tournoi de leur empreinte. Bill Johnston remporte en effet le tournoi contre Bill Tilden mais les deux joueurs vont se rencontrer encore cinq fois au même stade de la compétition avec à chaque fois le même résultat : la victoire de Bill Tilden.

15 000 places, le tournoi messieurs est brièvement organisé au sein du Germantown Cricket Club à Philadelphie. En 1928, Henri Cochet s’impose pour la deuxième fois en défaisant l’Américain Francis Hunter en finale. Toutefois, cette édition est la dernière lors de laquelle les Français parviennent à s’imposer puisque l’année suivante, Bill Tilden remporte son septième titre en battant Hunter, ce qui lui permet d’égaler Larned et Sears. Bill Tilden participe pour la dernière fois à l’US Open en 1930 mais il est battu par John Doeg qui remporte ensuite le tournoi contre Frank Shields. En 1931, Tilden s’engage sur le circuit professionnel naissant et ne peut plus participer à l’US Open ouvert seulement aux amateurs. Donald Budge remporte le tournoi l’année suivante après avoir gagné Wimbledon et est sur la route d’une série de succès inédite dans des tournois du grand chelem.

Il parvient à remporter l’open d’Australie, Roland-Garros et Wimbledon. Il se retrouve donc dans la même situation que Jack Kramer en 1933 et les médias réutilisent alors le terme de Grand Chelem à l’approche de l’US Open. Lors du tournoi, il ne perd qu’un seul set face à Gene Mako, son partenaire de double, en finale pour s’imposer et réaliser le premier Grand Chelem de l’histoire du tennis. Ted Schroeder en 1942, Joseph R. Hunt en 1943, Frank Parker en 1944 et 1945. Avec huit titres en simple dames, elle détient toujours le record de titres. L’édition 1919 du simple dames voit l’élimination surprise de la Norvégienne Bjurstedt Mallory en demi-finale par l’Américaine Marion Zinderstein.

Toutefois, celle-ci est vaincue en finale par Hazel Hotchkiss Wightman. Il ne faut qu’un an à Molla Bjurstedt Mallory pour reconquérir son trône en prenant sa revanche en finale contre Zinderstein. Cela permet à la Norvégienne de poursuivre sa route jusqu’en finale où elle bat Mary Kendall Browne. En 1922, elle s’impose contre Helen Wills âgée de seulement 17 ans. Celle-ci ne tarde guère à dominer le tennis féminin. Ainsi, elle prend sa revanche contre Mallory dès l’édition 1923.

Norvégienne Mallory comme maîtresse des lieux à l’US Open. De nouveau absente l’année suivante, Helen Wills ne jouera plus l’US Open et c’est Hele Jacobs qui gagne un troisième titre puis un quatrième titre en 1935, à chaque fois contre Sarah Palfrey. Elle est vaincue en 1936 par Alice Marble. Après la période troublée de la Seconde Guerre mondiale, le circuit international se reconstitue à partir de 1946 avec la reprise des trois autres tournois du Grand Chelem tandis que l’US Open retrouve son format d’avant-guerre et voit le retour de joueurs étrangers dans son tableau. Toutefois, cela n’empêche pas les joueurs américains de fortement dominer la période d’après-guerre. Le départ de Gonzalez pour le circuit professionnel combiné à ceux de Kramer et de Frank Parker précédemment contribue à affaiblir la domination américaine sur le circuit amateur. Toutefois, c’est bien un Américain, Arthur Larsen, qui s’impose lors d’une finale serrée face à Herbert Flam.