Journal des Goncourt : Volume 2, 1858-1860 PDF

Un fac-similé du Journal d’Anne Frank exposé à Berlin. Comme pratique ordinaire, il est en général destiné à être gardé secret, temporairement ou définitivement. Comme pratique littéraire, il est souvent destiné, à plus ou moins court terme, à une journal des Goncourt : Volume 2, 1858-1860 PDF partielle ou totale.


Un journal intime se caractérise par le fait que le diariste se place en retrait des autres, séparé de la société et même de ses proches. La position typique est celle de Maine de Biran le 25 décembre 1794 :  Je suis seul, près de mon feu, retenu dans ma chambre par un froid très piquant survenu dans la nuit . Le journal est rédigé de façon intermittente et sans intention autre que celle de rendre compte du temps écoulé depuis la notation précédente, ou de rapporter des réflexions au présent. En cela, le journal se différencie de l’autobiographie qui est organisée par un projet d’écriture de soi rétrospective et a pour objectif de narrer son existence de façon continue avec une visée totalisante. Le journal tient en quelque sorte la comptabilité des jours qui passent. Le journal intime est à la fois une pratique ordinaire et un genre littéraire.

Paul Léautaud, André Gide, Valéry Larbaud, Julien Green, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir etc. Mais ces quelques grands textes tendent à faire oublier que la pratique est beaucoup plus large que ce qu’on en lit habituellement et que de nombreux journaux inconnus ou moins connus méritent la lecture. Le journal est a priori un texte qui n’est pas destiné à être lu par autrui — au moment de l’écriture au moins. Pourtant, nous lisons des journaux, soit parce qu’ils ont été publiés après la mort de leur auteur, soit parce que celui-ci l’a publié, de façon partielle ou intégrale, de son vivant. Amiel espère que ses exécuteurs testamentaires tireront un ou deux volumes d’extraits des 17 000 pages de son journal intime. Et en tant que telle, l’écriture judiciaire suppose un lecteur bienveillant.