Kadhafi la gloire du vaincu PDF

Officier des forces armées libyennes, Kadhafi arrive au pouvoir lors du coup d’État de 1969, qui renverse la monarchie. Il se distingue d’emblée par une politique volontariste visant à kadhafi la gloire du vaincu PDF les objectifs du panarabisme. 2011, son pouvoir, en place depuis plus de 41 ans, est menacé par une contestation populaire que la répression transforme rapidement en insurrection armée, puis en guerre civile. Il grandit dans la région désertique de Syrte et reçoit tout d’abord une éducation islamique dispensée par un cheikh sunnite.


Ce livre jette un nouveau regard sur la vie de celui qui fut qualifié par Obama, Sarkozy et bien d autres, de fou, de dictateur et de tyran, et par Henry Kissinger, d un homme dont il faut s accomoder. De sa naissance dans une tente bédouine à Syrte en 1942, au printemps arabe de 2011, en passant par la révolution de septembre 1969 et ses 42 ans de règne, l auteur présente les faits et les sources des témoignages.

Mouammar Kadhafi étudie le droit à l’université de Libye puis, désireux de faire carrière dans l’armée, entre à l’Académie militaire de Benghazi en 1963. Kadhafi affirme par la suite :  Quand nous avons décidé d’entrer à l’académie militaire, ce n’était pas pour devenir des soldats de métier, mais pour infiltrer cette institution et préparer la révolution. Tout cela s’ajoutait à la présence permanente de l’armée italienne de colonisation. Mouammar Kadhafi aux côtés de Gamal Abdel Nasser, en 1969. Au cours des années 1960, le mécontentement populaire va croissant à l’égard du régime monarchique, qui échoue à sortir de sa sclérose politique comme à lutter efficacement contre les problèmes sociaux, malgré des réformes dont les effets tardent par ailleurs à se faire sentir.

Ayant constaté l’impossibilité d’organiser une révolution populaire pour renverser la monarchie, les officiers font le choix de la méthode du coup d’État, longuement préparé par une méthode de noyautage de l’armée et par le recrutement de nouveaux membres. Kadhafi impose aux conjurés une discipline stricte, et des règles draconiennes d’hygiène de vie. Dans la nuit du 31 août au 1er septembre, alors que le roi se trouve à l’étranger pour suivre sa cure annuelle, les officiers investissent, à Tripoli et Benghazi, les différents lieux stratégiques. En l’espace de trois jours, les résistances cessent en Libye. Le roi Idris, surpris par la nouvelle durant son déplacement à l’étranger, tente vainement d’obtenir l’aide du Royaume-Uni. Les chefs de la conjuration demeurent anonymes dans un premier temps.

Si le CCR est exclusivement composé de militaires, le premier gouvernement est dirigé par un civil, l’expert pétrolier et syndicaliste Mahmoud Soleiman al-Maghrebi, considéré comme proche des thèses marxistes. Premier drapeau de la République arabe libyenne, adopté en 1969. Cinq des membres du CCR sont nommés à des postes ministériels, mais Kadhafi semble avoir surtout visé à les isoler ainsi de l’armée, où se situent les vrais enjeux du pouvoir. Libye et de l’organisation du pays en structures inspirées du nassérisme et du panarabisme. Kadhafi canalise et contrôle tous les débats du Congrès et en retire un surcroît de légitimité politique. Un nouveau gouvernement, fondé le 8 septembre 1970, consacre l’élimination des intellectuels du pouvoir en Libye au profit des fidèles nommés par les militaires du CCR.

Dès ses premiers mois de pouvoir, Mouammar Kadhafi procède à la nationalisation de certaines entreprises, notamment celles détenues par des ressortissants italiens et les banques étrangères. L’État s’arroge le monopole du commerce extérieur. Il demande à l’armée britannique de quitter la Libye, après treize ans de présence militaire. Cependant, l’impression des observateurs étrangers est tout d’abord positive, Kadhafi introduisant sur le plan de la politique intérieure de nombreuses mesures populaires, tels le doublement du salaire minimum ou le gel des loyers. Les palais royaux deviennent des bâtiments publics et l’enseignement est arabisé. Anouar el-Sadate, Mouammar Kadhafi et Hafez el-Assad signant en 1971 l’accord de fédération de leurs trois pays au sein de l’Union des républiques arabes.