L’écologie politique PDF

Banderole faisant référence à  Notre maison brûle et nous regardons ailleurs . L’écologie politique en France s’est manifestée selon trois principaux courants depuis le début des années 1970. L’écologie politique PDF Lalonde et un  naturalisme conservateur  incarné par Antoine Waechter. C’est toutefois une écologie ancrée à gauche qui domine chez les militants des Verts depuis 1994.


Dans le sillage de mai 68, des mouvements privilégient les droits des minorités, envisagent une cohabitation harmonieuse entre homme et nature et peuvent trouver leur place à différentes places de l’échiquier politique. Il se retrouve marginalisé lors de la création des Verts, qui se veulent un véritable parti politique. Malgré cette inscription dans le cadre d’un parti politique de type traditionnel, Waechter insiste de manière permanente sur l’originalité de la démarche écologique, qui s’oppose à tout ralliement d’ensemble à un bord politique ou à un autre :  l’écologie politique n’est pas à marier . Waechter adopte une position de type conservatrice face à la nature, qui doit être préservée dans son état originel autant que possible. Face à l’explosion démographique, à l’augmentation des mobilités et à un développement non maîtrisé des techniques, il conviendrait de limiter l’emprise de l’homme sur la nature et de lutter contre une production illimitée de biens matériels et de richesses. René Dumont est la première grande figure de l’écologie politique en France.

Au début des années 1990, la tendance favorable à une alliance à gauche l’emporte chez les Verts avec Dominique Voynet et Yves Cochet, notamment à la suite de l’adhésion de militants venus de l’extrême gauche ou du PSU, vers 1992. Corinne Lepage se réclame  ni de droite ni de gauche . Nicolas Hulot tente d’influencer les politiques de l’environnement par le contact direct avec les décideurs politiques, en demandant aux candidats à la présidentielle de répondre à une série de questions, notamment sur le dérèglement climatique. Sa démarche vise à faire pression sur les hommes et appareils politiques. Le score est certes supérieur à celui de Dominique Voynet à l’élection présidentielle de 2007, mais en deçà des ambitions affichées par le parti.

En effet, après les élections législatives, le parti dispose de 18 députés : il possède désormais pour la première fois de son histoire un groupe à l’Assemblée nationale, un au Sénat, en plus des 15 députés européens. L’intensité des batailles concernant les projets d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes et de barrage à Sivens relativement à l’incidence environnementale de ces travaux amène certains auteurs à déplorer une évolution de l’écologie politique en France du macro vers le micro. Le souci de l’écologie, ou l’environnementalisme, est porté par l’approche évolutionniste des comportements humains. Bien que récente, cette interprétation des comportements et des tensions humaines se popularise. Sont listés ici les partis ayant ou ayant eu des élus ou la capacité de présenter des candidats aux élections de manière régulière.