L’économie européenne PDF

Notice to users The website of the Directorate General for Economic and Financial Affairs is now closed. Its content has been relocated to the Business, economy, euro section of the new EUROPA website. You should l’économie européenne PDF able to find what you were looking for using the URLs below. Please update your bookmarks and feel free to use the feedback form on the bottom of every page.


For the moment, these pages are in English only. Airbus dépasse Boeing en nombre de livraisons entre 2003 et 2011. Toutefois, cette comparaison a des limites. En effet l’Union européenne n’est pas, à la différence des États-Unis, un État-nation. La diminution de la part de l’UE s’explique principalement par un effet taux de change. La baisse de la part de la Russie s’explique par la récession économique engendrée par la baisse du prix du pétrole et par les sanctions économiques internationales.

Le Brésil est également touché par la récession. Avec le Brexit, le PIB de l’UE devrait également diminuer: selon Eurostat, le PIB 2017 au prix de marché est de 15 350 566,9 millions d’euros, alors qu’il n’est que de 13 022 837. La première entreprise mondiale est américaine : Wal-Mart. Les exportations de l’Union Européenne restant inférieures à ses importations, sa balance commerciale reste déficitaire.

Russie depuis la mise en place du blocus commercial en représailles de l’intervention russe en Ukraine. 173 milliards de dollars soit 163 milliards d’euros. Lors du Conseil européen du 22 et 23 mars 2000, l’UE s’est fixé comme objectif de devenir  l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde  à l’horizon 2010. 3,25 fois plus que le Japon et 6 fois plus que la Chine. L’évolution en pourcentage du PIB en volume d’une année à l’autre.

Article détaillé : Chômage dans l’Union européenne. En Europe, il n’y a pas un marché du travail mais des marchés du travail avec leurs propres règles. Il varie fortement entre les différents États membres et entre les régions européennes. La mobilité des travailleurs est faible entre États membres, au contraire de la mobilité au sein des États fédérés des États-Unis, ce qui rend l’analyse du taux de chômage plus difficile. La devise officielle de l’UE est l’euro.