L’édition musicale à Bruxelles au XIXe siècle : L’exemple de la maison Schott frères PDF

De famille protestante, il est baptisé à l’église Saint-Thomas de Leipzig le 16 août 1813 sous le nom de Wilhelm Richard Wagner. Son père meurt du typhus, séquelles de la bataille de Leipzig, six mois après sa naissance. Carl Friedrich, l’acteur et dramaturge Ludwig L’édition musicale à Bruxelles au XIXe siècle : L’exemple de la maison Schott frères PDF. Wagner se présentait comme le fils de Ludwig Geyer.


Il nourrit d’abord l’ambition de devenir dramaturge. Thomaskantor de l’église Saint-Thomas, le mentor selon ses vœux. En 1833, Wagner achève l’un de ses premiers opéras, Les Fées. Wagner réussit à décrocher un poste de directeur musical à l’opéra de Wurtzbourg puis à celui de Magdebourg, ce qui le sort de quelques ennuis pécuniaires. Le couple emménage alors à Königsberg puis à Riga, où Wagner occupe le poste de directeur musical.

Elle retourne alors auprès de Wagner, mais leur mariage entre dans un délitement qui se termine dans la souffrance trente ans plus tard. Pendant sa fuite à Londres, le couple est pris dans une tempête, ce qui inspire à Wagner Le Vaisseau fantôme. En 1840, Wagner achève l’opéra Rienzi, le dernier des Tribuns. Il retourne en Allemagne avec Minna deux ans plus tard pour le faire jouer à Dresde, où il rencontre un succès considérable. Le séjour dresdois du couple prend fin en raison de l’engagement de Wagner dans les milieux anarchistes. Dans les États allemands indépendants de l’époque, un mouvement nationaliste commence en effet à faire entendre sa voix, réclamant davantage de libertés ainsi que l’unification de la nation allemande.

Le mécontentement populaire contre le gouvernement saxon, largement répandu, entre en ébullition en avril 1849, quand le roi Frédéric-Auguste II de Saxe décide de dissoudre le parlement et de rejeter la nouvelle constitution que le peuple lui présente. La révolution naissante est rapidement écrasée par les troupes saxonnes et prussiennes et de nombreuses interpellations de révolutionnaires ont lieu. C’est en exil que Wagner passe les douze années suivantes. Ayant achevé Lohengrin avant l’insurrection de Dresde, il sollicite son ami Franz Liszt, le priant de veiller à ce que cet opéra soit joué en son absence. Wagner se trouve néanmoins dans une situation très précaire, à l’écart du monde musical allemand, sans revenu et avec peu d’espoir de pouvoir faire représenter les œuvres qu’il compose.

Sa femme Minna, qui a peu apprécié ses derniers opéras, s’enfonce peu à peu dans une profonde dépression. Avec L’Œuvre d’art de l’avenir, il présente une nouvelle conception de l’opéra, la Gesamtkunstwerk ou  œuvre d’art totale . Au cours des années qui suivent, Wagner utilise trois sources d’inspiration indépendantes pour mener à bien son opéra révéré entre tous, Tristan et Isolde. Musicalement, il est influencé en particulier par son ami Liszt, ce qu’il refusera toujours de reconnaître publiquement. Philosophiquement, la première source d’inspiration de Wagner est Schopenhauer.