L’Age d’homme : Michel Leiris PDF

Musée de l’Homme en février 1984. Michel Leiris est né le 20 avril 1901 au sein d’une famille bourgeoise cultivée habitant au 41 rue d’Auteuil dans le 16e arrondissement de Paris. Je viens d’avoir trente-l’Age d’homme : Michel Leiris PDF ans, la moitié de la vie. Au physique, je suis de taille moyenne, plutôt petit.


J’ai des cheveux châtains coupés court afin d’éviter qu’ils ondulent, par crainte aussi que ne se développe une calvitie menaçante. 1 in Michel Leiris, L’Âge d’homme, Gallimard, 1939. Sorbonne, parlait couramment l’anglais, mais n’exerça aucune fonction rémunérée. Jacques Sargenton, caissier des titres de ce dernier, puis son fondé de pouvoirs. Michel et leur nièce Juliette, marraine de Michel. Elle est, pour lui, une sœur aînée, une seconde mère mais aussi, grâce à son excellente mémoire, celle qui lui permet de vérifier l’exactitude de ses souvenirs d’enfance. Les parents de Michel Leiris s’installent, en 1904, au 8 rue Michel-Ange dans un quartier d’Auteuil.

De 1906 à 1909, Michel fréquente, jusqu’à la classe de neuvième incluse, l’école privée mixte de la rue Michel-Ange. Au mois d’octobre 1909, il entre au cours Kayser-Charavay, avenue Montespan, pour une année scolaire. En octobre 1910, il est en classe de septième, et l’année suivante en sixième, au cours Daguesseau, dirigée par l’abbé Llobet, rue Boileau. Puis, en octobre 1912, il intègre le lycée Janson-de-Sailly pour y suivre les cours de cinquième. En juillet 1914, Michel termine sa quatrième avec le deuxième prix de français et le premier prix de récitation. En juillet 1916, il obtient, à la fin de sa classe de seconde, les premiers prix de composition française et d’exercices latins, mais, pour raison disciplinaire, il doit quitter le lycée Janson-de-Sailly. Au mois d’octobre 1916, il entre à l’école Vidal de la rue de Passy, pour y suivre la classe de première.

Michel obtient en juillet 1917, la première partie du baccalauréat latin-langues, avec l’indulgence du jury. Il retourne, en octobre 1917, au cours Kayser-Charavay, pour suivre sa classe de philosophie. Il échoue, en juillet 1918, à la deuxième partie du baccalauréat. L’été 1918, les Leiris s’installent au 2 rue Mignet dans le seizième arrondissement de Paris. Dès 1919, Michel Leiris essaie d’avoir un emploi stable.

Après deux tentatives comme employé de commerce aux magasins Peter Robinson et chez le commissionnaire Max Rosambert, il abandonne très rapidement. Durant l’automne 1920, il prépare l’examen d’entrée à l’Institut de chimie. Le 15 décembre 1921, Michel Leiris commence son service militaire au fort d’Aubervilliers, puis à l’Institut Pasteur, où il termine ses deux ans de conscription. Il habite encore chez sa mère, rue Mignet à Paris XVIe, et prépare, seulement pour la forme, un certificat de chimie. Le 15 décembre 1923, libéré du service militaire, il met fin à ses études de chimie.