L’Algodystrophie de la main PDF

Les luxations récidivantes de l’épaule est une pathologie rencontrée chez le sujet jeune et généralement sportif. Son traitement rapide est impératif pour éviter les lésions articulaires dont la fréquence augmente avec le nombre des luxations. L’épaule peut se déboîter alors plus ou moins complètement lors de la pratique sportive voire même l’Algodystrophie de la main PDF de certains gestes de la vie courante.


L’évolution de cette instabilité se fait vers des luxations de plus en plus faciles et fréquentes. Les dégâts articulaires occasionnés concernent les structures labro-capsulo-ligamentaires mais aussi le cartilage de l’articulation, l’os de la glène et de la tête humérale et enfin les tendons de la coiffe des rotateurs. Dans certaines luxations violentes des lésions vasculo-nerveuses peuvent même être rencontrées. Le but de la stabilisation chirurgicale de l’épaule est d’empêcher les déboîtements à répétition prévenant ainsi la dégradation progressive de l’articulation et la perte fonctionnelle de l’épaule.

Cette intervention stabilisatrice permet de restaurer une bonne dynamique articulaire compatible avec la reprise des activités fonctionnelles dans de bonnes conditions. Elle doit donc s’envisager dès la récidive des luxations ou même en cas d’épaule douloureuse instable sans luxations complètes. Qu’est ce qu’une stabilisation de l’épaule ? La stabilisation de l’épaule consiste à empêcher la tête de l’humérus de sortir de son emplacement naturel. Deux techniques chirurgicales sont envisageables : la suture capsulaire, ligamentaire et labrale par la technique de BANKART, ou la mise en place d’un bloc osseux en avant de la glène par la technique de la butée coracoïdienne vissée selon LATARJET. La technique de BANKART est réalisée sous arthroscopie, c’est à dire sans ouvrir l’articulation de l’épaule. Deux ou trois petites incisions de 5mm chacune sont réalisées autour de l’épaule.

Un arthroscope, c’est à dire une petite caméra, est introduit par l’une d’entre elles pour visualiser l’ensemble de l’articulation et notamment les lésions de la capsule et des ligaments. La technique de la butée selon LATARJET nécessite une incision courte en avant de l’épaule. L’apophyse coracoïde, qui est située à proximité sur l’omoplate, est prélevée. Elle est alors fixée en avant de la glène par une ou deux vis et constitue un butoir osseux qui empêche la tête humérale de partir en avant.