L’enfant Bouddha PDF

Une recherche rapide par mot-clé sur le site ? Pour abandonner le moi, encore faut-il en avoir un! Jean Schmitt nous propose une réflexion sur la méditation zen du point de vue des psychologies du soi. Lorsque le sentiment d’un moi sain ne s’est pas l’enfant Bouddha PDF, la méditation peut être difficilement supportable ou au contraire devenir un refuge et une fuite.


Siddhartha était le fils d’un roi puissant qui vivait dans un immense palais aux pieds de l’Himalaya.
Son père le tenait jalousement prisonnier, pour le préserver des souffrances du monde. À partir de cette enfance murée dans le silence et traversée de questions et de peurs, se construira une personnalité exemplaire toute entière tendue vers l’accomplissement et le don de soi. À travers ce récit, illustré par les images limpides de Cosey,
Jacques Salomé éclaire, par touches sensibles, les chemins de l’enfance et nous invite à réfléchir à leurs merveilleux possibles.

Jean Schmitt est médecin et depuis 1982 psychothérapeute, d’abord en psychothérapie d’inspiration psychanalytique et depuis 1989 en hypnose ericksonienne et hypnopsychanalyse. Télécharger et imprimer le texte complet au format pdf. Par exemple, dans le zen, quelqu’un qui a peur d’une relation proche utilisera le non-attachement comme justification et quelqu’un qui masque sa dépendance ne supportera pas la solitude de la méditation, on viendra en bande faire zazen, restant en réalité très attaché à un moi défensif. Comment se construit le moi ? Freud appelait nos deux instincts de base l’eros et le besoin de destruction, et les appelait libido. La méditation est une tentative délibérée de suspendre les activités du moi et donc aussi d’arrêter de chercher des objets extérieurs, par la seule concentration dans la posture et la respiration, ce qui fait que le moi est frustré, ne pouvant remplir son fonctionnement naturel. Mais en re-découvrant le soi on va aussi découvrir le moi-construit, ses attachements ET ses aversions, ses peurs, devoir en prendre conscience, LES ACCEPTER, et alors seulement pouvoir s’en détacher.

Le symptôme, la souffrance peuvent être considérés comme la manifestation actuelle de ce que nous n’avons pas terminé dans l’enfance. Se détacher au moment présent est efficace pour un moi sain, cela peut être une fuite pour un moi qui n’en est pas arrivé à l’individuation. Qu’est ce que le soi ? ET par la sensation d’être aimé, accepté par les parents pour soi ce qui aboutit à la sensation d’être soi et aussi de s’aimer soi-même.