L’enfant et la peur d’apprendre PDF

La peur est une émotion l’enfant et la peur d’apprendre PDF généralement en présence ou dans la perspective d’un danger ou d’une menace. En d’autres termes, la peur est une conséquence de l’analyse du danger et permet au sujet de le fuir ou de le combattre, également connue sous le terme  réponse combat-fuite . Par extension, le terme peut aussi désigner l’appréhension liée à des situations déplaisantes ou à des animaux. L’activation de l’amygdale correspond généralement à un sentiment de danger imminent.


Elle peut entraîner une inhibition de la pensée et prépare l’individu à fuir ou à se défendre. Selon certains psychologues tels que John B. Watson et Paul Ekman, la peur est créée par un flux d’émotions, dont la joie, la tristesse et la colère. La peur devrait être distinguée de l’état d’anxiété. Biologiquement parlant, la peur est un instinct de survie qui permet aux animaux d’éviter des situations dangereuses pour eux-mêmes ou pour leur progéniture. Le principal objet de peur pour un animal est typiquement la présence d’un prédateur.

La complexité de l’esprit humain a néanmoins transposé cette émotion et l’a dirigée vers des objets et situations aussi diverses que peuvent l’être les activités humaines. D’autres peurs sont liées à des activités sociales récentes et propres uniquement aux sociétés occidentales modernes. On ne peut donc raisonnablement pas supposer qu’elles aient une origine biologique. Actrice mimant la peur en écarquillant les yeux.

La peur est très certainement l’une des émotions les plus anciennes du monde animal. Si elle se manifeste de façon parfois spectaculaire, il faut noter cependant que ces manifestations sont, pour des raisons éthiques faciles à comprendre, difficiles voire impossibles à reproduire en laboratoire. Chez l’être humain, la peur peut se manifester par des tremblements, une hausse de la fréquence cardiaque, un écarquillement des yeux et une perturbation du rythme respiratoire. Dans certains cas, une peur soudaine peut provoquer le besoin de pousser un cri. La peur peut aussi provoquer une paralysie momentanée partielle et parfois complète, allant jusqu’à une perte de conscience. On dit aussi que la peur provoque l’horripilation des poils, plus prosaïquement appelée chair de poule. Dans les cas extrêmes, la peur peut aussi relâcher les muscles du bassin, provoquant ainsi l’évacuation de l’urine, et parfois même du bol fécal.

Quelques expressions populaires décrivent ce phénomène. Il est prêté à la peur le pouvoir de mettre un terme au hoquet. La peur est souvent précédée de l’étonnement, dont elle est proche, car les deux mènent à une excitation des sens de la vue et de l’ouïe. Dans les deux cas les yeux et la bouche sont grands ouverts. L’amygdale est la structure clé du cerveau dans la neurobiologie de la peur. Des chercheurs ont observé une hyperactivité de l’amygdale chez les patients qui ont montré un visage menaçant ou confrontés à des situations effrayantes. La réponse à la peur générée par l’amygdale peut être mitigée par une autre région cérébrale connue sous le nom de cortex cingulaire antérieur rostral, localisé au lobe frontal.

La peur est grandement classifiée en deux types : peur externe et peur interne. La peur externe est une peur extérieure dont l’individu est motivé d’éviter. La peur peut être décrite selon les émotions ressenties par un individu. Ces émotions varient entre la prudence jusqu’à une extrême phobie et paranoïa. L’expérience de la méfiance peut être expliquée en tant que sentiment de peur ou de prudence, habituellement en réponse à une personne dangereuse ou peu familière. La méfiance peut survenir lorsque quelque chose ou quelqu’un est remis en question ou inconnu.

Par exemple, un individu peut se méfier d’un autre lorsque celui-ci agit d’une manière improbable ou peu commune. La terreur est une forme très prononcée de la peur. C’est une sensation de danger imminent. Elle peut également être causée lors d’une phobie. La terreur peut conduire une personne au point de choix irrationnels et d’un comportement atypique. La paranoïa est un terme utilisé pour décrire une psychose de la peur.