L’enfant noir PDF

Il est parfois difficile pour moi de vous faire un retour en arrière sur des apprentissages qui ont précédés ceux que l’enfant noir PDF réalise en ce moment avec notre fils. C’est le cas, par exemple, pour la fonction des mots.


L’enfant noir grandit dans un village de Haute-Guinée où le merveilleux côtoie quotidiennement la réalité. Son père, forgeron, travaille l’or au rythme de la harpe des griots et des incantations aux génies du feu et du vent. Respectée de tous, sa mère jouit de mystérieux pouvoirs sur les êtres et les choses. Elle sait détourner les sortilèges et tenir à l’écart les crocodiles du fleuve Niger. Aîné de la famille, le petit garçon est destiné à prendre la relève de son père à l’atelier et, surtout, à perpétuer l’esprit de sa caste au sein du village. Mais son puissant désir d’apprendre l’entraînera inéluctablement vers d’autres horizons, loin des traditions et des coutumes de son peuple…

Un livre intemporel qui s’est imposé comme un classique de notre temps

Nous avons bien sûr commencé cet apprentissage par l’identification du verbe et du sujet, mais il faut que je fasse un peu de rangement dans mon ordinateur pour mettre en ligne le travail que nous réalisions alors. Dès que possible, j’y reviendrai, mais je souhaitais d’ores et déjà vous proposer le travail réalisé à partir du CE2. Plan de la page : en cliquant sur le titre qui vous interesse, vous serez directement redirigé sur la bonne partie de la page. Adjectif qualificatif : attribut ou épithète? J’ai découpé, comme toujours, l’apprentissage en étapes alors que ces deux notions sont abordées en même temps à l’école. Nous commençons donc par le COD.

Il est, à mon sens, important que l’enfant se rappelle bien de la question à poser pour identifier le COD. Je lui ai donc proposé une série de fiches comportant une dizaine de phrases chacune, dans lesquelles il doit identifier le COD. On enchaîne, sur le même principe, avec le complément d’objet indirect ou COI. Je me suis rendue compte que notre fils ne faisait pas bien la différence entre le COD et le COI.

En effet, il entend essentiellement le mot « quoi » ou « qui » même si il a dû poser la question « à quoi » » ou « de qui? J’ai donc repris cette notion en mettant bien en évidence la question qu’il se pose pour distinguer le COD ou le COI. Ensuite, je lui demande de faire référence à la feuille sur laquelle j’ai fait le lien entre la question et la fonction. Quand il a posé la question, je lui demande de pointer du doigt la question sur la feuille de gauche pour qu’il identifie avec certitude, et non au hasard, le fait que ce soit un COD ou un COI. En définitive, c’est moi qui écrit sur la feuille car c’est trop de chose à faire en même temps pour notre fils. En CM1, on travaille sur l’attribut du sujet. J’ai donc commencé à proposer à notre fils un premier travail qui lui permet de savoir si le verbe de la phrase est un verbe d’état ou un verbe d’action : pour cela, il faut essayer de remplacer le verbe de la phrase par le verbe être.

Si la phrase garde son sens, alors, il s’agit d’un verbe d’état. J’ai repris ce travail de différenciation des verbes d’état ou d’action en préparation à la sixième. Pour cela, j’ai créé de nouvelles étiquettes qui nous permettent de distinguer les verbes d’état des verbes d’action. En discutant avec notre expert es français, plus simplement appelée Delphine, j’avais pensé les distinguer en mettant un signe « égal » pour le verbe d’état. Après réflexion, j’ai préféré être plus explicite. On découvre cette nouvelle fonction des mots en CM1.