L’Evangile de Judas – Du codex tchacos PDF

Judas y est attribué à la secte gnostique des Caïnites. Devant sa valeur, Hanna l’l’Evangile de Judas – Du codex tchacos PDF aux États-Unis où il recherche des acheteurs éventuels.


Voilà 1700 ans qu’il dormait dans le désert égyptien, enfoui dans une catacombe : l’Evangile de judas, ou  » le récit secret de la révélation faite par Jésus en dialoguant avec Judas l’Iscariote « . C’est ainsi que s’ouvre l’évangile perdu, dont la découverte et le déchiffrement risquent d’agiter fortement l’Eglise. Car son message gnostique contredit les enseignements du Nouveau Testament. Celui qui vendit Jésus pour trente deniers aux autorités romaines n’est pas l’apôtre maléfique que l’on croit. Il est l’apôtre par excellence, celui que Jésus choisit pour le livrer  » Tu les surpasseras tous, car tu sacrifieras l’homme qui me sert d’enveloppe charnelle.  » Ce codex est une découverte archéologique majeure, la plus spectaculaire depuis les Rouleaux de la Mer morte, en 1947. Et son destin l’est tout autant : exhumé lors de fouilles clandestines à la fin des années 1970, convoité pendant vingt ans par des marchands d’art et des universitaires peu scrupuleux, dissimulé, malmené, menacé de destruction, c’est en lambeaux qu’il est parvenu à la Fondation Maecenas pour l’art ancien et à la National Geographic Society qui l’a fait authentifier. Un long et fort délicat travail de restauration et de traduction a alors été entrepris, sous la direction du professeur Rodolphe Kasser. Ce livre constitue la première publication de l’Evangile de Judas. Il est accompagné de commentaires qui le resituent historiquement, dans le contexte d’une Eglise primitive bouillonnante, traversée par de multiples controverses, en butte aux hérésies… Et qui sait s’il ne nous invite pas aussi à une réinterprétation du message des Evangiles ?

Le manuscrit demeure dans ce coffre-fort de la Citibank pendant plus de seize ans, ce qui continue de détériorer l’état de conservation. Ferrini n’ayant pas trouvé un accord avec des mécènes industriels intéressés pour obtenir cette somme, Mario J. L’Évangile de Judas a été publié en 2006 par la National Geographic Society et l’original exposé à Washington. Le lancement du texte intégral, à Pâques 2006, a été accompagné par des ouvrages grand public racontant l’histoire de la découverte de l’œuvre.

Paul Verhoeven résume l’ouvrage en mettant l’accent sur la relation qui s’y révèle entre Jésus et Judas : « L’Evangile de Judas part du principe suivant : le seul disciple qui ait réellement compris Jésus était Judas Iscariote, le traître bien connu. Selon cet Evangile, Jésus dit à Judas qu’il a été choisi « pour offrir en sacrifice l’enveloppe humaine qui L’entoure « . L’ouvrage, tel que publié en 2006, et complété par quelques lignes retrouvées en 2008, se présente moins comme un texte narratif que comme un texte à contenu « philosophique » ou gnostique. La phrase clef qui permet d’identifier ce manuscrit à  l’Évangile de Judas  dont parle Irénée de Lyon est cette citation attribuée à Jésus :  Tu sacrifieras l’homme qui me sert d’enveloppe charnelle. Pour condamner cette  justification  de la  trahison  de Judas, Irénée de Lyon cite en effet cette même phrase en l’attribuant à l’Évangile de Judas, dans son ouvrage Contre la gnose au nom menteur, plus connu sous le nom de Contre les hérésies. Judas contre les autres apôtres et de la Gnose contre les courants chrétiens dominants. La thèse de l’équipe éditoriale du National Geographic est cependant critiquée dans la communauté scientifique.

La majorité des participants à ce congrès, dont certains membres de l’équipe éditoriale du National Geographic, ont souligné que la figure de Judas n’avait rien de positif dans l’Évangile de Judas. L’équipe du National Geographic et les médias ont insisté sur le fait qu’il est dit à la fin de l’Évangile de Judas qu’il surpassera les autres. Jean-Daniel Kaestli, Frédéric Amsler, Daniel Marguerat, Le mystère apocryphe : introduction à une littérature méconnue, Labor et Fides, 2007, p. Robinson, qui ne pouvait proposer que 200 000 dollars pour acquérir le codex, rend compte dans son ouvrage Les secrets de l’Évangile de Judas des nombreuses zones d’ombre de la redécouverte du manuscrit sur le marché gris en 1984 et de la captation privée de ce patrimoine.

Herbert Krosney, L’Évangile perdu : La véritable histoire de l’Évangile de Judas, Flammarion, 2006, p. Histoire de l’apôtre incompris et de son évangile, Michel Lafon, 2006, p. Ferrini restitue le papyrus mais en garde des fragments. Meyer, The Gospel of Judas, Wipf and Stock Publisher, 2011, p. Paul Foster, The Apocryphal Gospels: A Very Short Introduction, Oxford University Press, 2009, p. Paul Verhoeven, Jésus de Nazareth, traduit par A. Verhoeven, Jésus de Nazareth, 2015, p.

Histoire de l’apôtre incompris et de son évangile, James M. En marge du canon: études sur les écrits apocryphes juifs et chrétiens, édité par A. André Gagné,  A Critical Note on the Meaning of APOPHASIS in Gospel of Judas 33:1. Judas  dans Laval théologique et philosophique, vol. L’évangile de Judas  dossier de la revue Religion et Histoire no 11 nov-dec 2006 p.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 5 mars 2018 à 17:12. Son personnage est difficile à cerner car les traditions divergent à son sujet. Dans les traditions orientales, c’est le fondateur de l’Église d’Édesse dont l’Église nestorienne se réclame.