L’Histoire à l’entrée des IEP: Réussir l’épreuve d’histoire à l’entrée des Instituts d’études politiques PDF

Ces étudiants sont appelés des préparationnaires. Le ministère de l’Éducation nationale a défini par le décret du 23 novembre 1994, trois catégories l’Histoire à l’entrée des IEP: Réussir l’épreuve d’histoire à l’entrée des Instituts d’études politiques PDF classes préparatoires aux grandes écoles : littéraires, scientifiques ainsi qu’économiques et commerciales. Le lycée Louis-le-Grand, où sont nées les premières classes préparatoires littéraires.


Le lycée Saint-Louis, seul lycée public à se consacrer exclusivement aux classes préparatoires. Après la Révolution française, les carrières d’officiers supérieurs ne sont plus réservées aux membres de la noblesse. Les anciennes institutions de préparation aux concours de l’Ancien Régime ne survivent pas à la Révolution. En 1802, Napoléon Bonaparte crée les lycées, dotés chacun d’une  classe de mathématiques transcendantes . C’est en 1852 qu’est créée officiellement une classe de mathématiques spéciales postérieure au cursus secondaire, et dans seulement quinze lycées, dédiée à la préparation des concours d’entrée à l’École polytechnique et à la section des sciences de l’École normale de Paris. Dans un premier temps, la préparation de ces concours s’est faite dans les classes de rhétorique des lycées, après le baccalauréat de philosophie. Louis-le-Grand et Henri-IV remplacent leur classe de rhétorique supérieure par l’année d’ hypokhâgne  et de  khâgne .

On peut constater que, malgré quelques baisses passagères, les effectifs de classe préparatoires augmentent régulièrement depuis le début des années 1990, prolongeant déjà une tendance déjà engagée dans les années 1980. Article détaillé : Liste des classes préparatoires aux grandes écoles en France. Le lycée Henri-IV, à l’origine de la répartition du cursus en deux ans. Les concours ont beaucoup évolué, ne serait-ce que parce que le nombre d’écoles d’ingénieurs ou de commerce a considérablement augmenté. Les Écoles supérieures de commerce sont, elles, au nombre de 56. Il est demandé de plus en plus fréquemment aux professeurs de CPGE d’être titulaires d’un doctorat.

L’origine socioprofessionnelle des étudiants de classe préparatoire est assez marquée. Durant l’année scolaire 2009-2010, 81 135 étudiants étaient inscrits en classes préparatoires. Ces dépenses correspondent surtout à des dépenses de personnel. Si les concours des écoles les plus prestigieuses restent très sélectifs, peu de candidats des CPGE scientifiques et commerciales n’obtiennent pas de place à un concours au moins.

En ce qui concerne les concours scientifiques en 2006, 18 552 candidats ont été classés sur 23 282. 17 460 ont été appelés, ce qui signifie qu’on leur a offert une place dans une école à l’issue du concours. D’autre part, la grande majorité des classes préparatoires sont publiques et la scolarité y est donc gratuite. Quelle que soit la filière, ces classes préparatoires, comme leur nom l’indique, préparent les étudiants au passage des concours d’entrée des grandes écoles de commerce, d’ingénieurs, écoles normales supérieures, écoles militaires, etc. Les élèves suivent donc un enseignement intensif et assez théorique.