L’image peut-elle tuer ? PDF

Un homicide est l’action de tuer un autre être humain, qu’elle soit volontaire ou non. Dans la majorité des sociétés, quelle qu’en soit la raison, l’homicide est considéré comme l’un des crimes les plus graves pouvant être commis. Un crime est de manière générale une action considérée comme très grave par la loi. On utilise aussi le terme crime pour désigner un homicide, mais tous les crimes ne sont l’image peut-elle tuer ? PDF des homicides.


Nos écrans de télé-vision ne cessent de déverser des images terribles, dont la violence nous paralyse. Marie José Mondzain nous invite ici à sortir de cette passivité. Avant de dénoncer le pouvoir de l’image et de chercher à protéger nos enfants, intéressons-nous un peu à l’histoire et demandons-nous si l’image est bien responsable de la violence qu’on lui prête.

L’homicide ainsi que sa prohibition sont aussi vieux que l’humanité elle-même. Si on remonte à la préhistoire, on constate que les traces d’homicides sont rares au Paléolithique. Le premier meurtre attesté remonte à 430 000 ans. Maurice Cusson développe l’idée selon laquelle la quantité d’homicides commis a un lien direct avec la présence ou l’absence d’un État, et partant, son action ou son inaction. Articles détaillés : Circonstance atténuante et Circonstance aggravante. Dans le cas de l’homicide volontaire, on distingue le meurtre, homicide sans préméditation, de l’assassinat, lorsque l’homicide est prémédité. L’article 222-7 du code pénal punit l’auteur de violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner à 15 ans de réclusion criminelle.

Dans ce cas, l’auteur des faits a eu intention de blesser la victime sans intention de la tuer, le résultat des violences ayant dépassé son intention première. L’absence d’intention de tuer distingue cette infraction du meurtre. Ce cas de figure est souvent étroitement lié aux violences conjugales. L’homicide involontaire n’est donc pas un crime mais un délit, passible du tribunal correctionnel et puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. Le meurtre est puni d’une peine privative de liberté d’au moins cinq ans. La peine est une privation de liberté à vie ou de minimum dix ans.

L’auteur écope d’une peine pécuniaire ou d’une peine privative de liberté d’au maximum cinq ans. Dans le judaïsme, le meurtre est un grave péché qui ne recouvre pas tout à fait l’homicide. 13 Tu ne commettras point d’assassinat. La traduction classique de ce commandement est  Tu ne tueras point . Il n’est pas écrit « Lo taharog », verbe utilisé en particulier quand Caïn tue Abel, en Ge.

Dieu tient en son pouvoir l’âme de tout vivant et le souffle de toute chair d’homme. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Celui qui tuera sera passible de jugement. L’homicide volontaire sans raison de guerre ou de légitime défense est puni dans l’islam par la peine de mort en vertu de la loi du talion, sauf si les héritiers de la victime accordent leur pardon, ces derniers peuvent exiger une compensation financière nommée « Diyya ». Verset 17:33 :  Et, sauf en droit, ne tuez point la vie qu’Allah a rendu sacrée. Si le meurtre est accompagné de vol, le coupable peut être crucifié :  La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays.