L’important c’est de gagner ! PDF

Les nouvelles technos ne détruisent pas le cerveau, elles s’y adaptent ! La technologie est-elle responsable de l’accélération du monde ? Pour Hartmut Rosa, le temps a longtemps été négligé dans les analyses des sciences sociales sur la modernité au profit des processus de rationalisation ou d’individualisation. Pourtant, selon lui, l’accélération est la caractéristique de la l’important c’est de gagner ! PDF moderne.


Ghislaine Ottenheimer : Peut-on encore s’en sortir ? Jérôme Seydoux : Oui sûrement, même si nous avons perdu beaucoup de temps. La porte est étroite. La France est non seulement méfiante mais elle n’est pas disciplinée. Vous savez, cela me fait penser aux enfants qui disent à leur mère :  » T’inquiète, on va ranger plus tard « . Vous revenez un peu plus tard et c’est toujours le bazar ! La France est, au sein de l’OCDE, le pays le plus méfiant à l’égard du capitalisme et de la mondialisation. Cette méfiance alimente les peurs qui agitent un certain nombre de milieux mais peu de voix se font entendre pour expliquer les enjeux, de manière pertinente, indépendante. En s’appuyant sur son expérience personnelle, en dédramatisant et en ouvrant des perspectives, le coprésident de Pathé, grand patron atypique, iconoclaste et amateur de coups, ingénieur et saltimbanque, passé de l’industrie aux médias et au sport, nous donne ici des clés de compréhension du monde d’aujourd’hui et de demain. Sans peur du qu’en dira-t-on. Sans s’arrêter aux « a priori » de droite ou de gauche. Plutôt que de fustiger le système, Jérôme Seydoux préfère en décortiquer les ressorts en appelant toujours au sens des responsabilités et de l’éthique.

Invité par l’Insa de Lyon, il donnait une conférence jeudi auprès d’une foule d’étudiants à la bibliothèque Marie Curie du Campus de la Doua, sur le thème  la technologie est-elle responsable de l’accélération du monde ? Mon livre explique que l’essence et la nature de la modernité reposent sur l’accélération , attaque Hartmut Rosa. Pour lui, notre monde contemporain repose sur son dynamisme, qui n’a d’autre but que de mettre en mouvement le monde matériel, social et idéel. Pour comprendre ce qu’est l’accélération du monde, il faut comprendre ce que signifie la lenteur, estime Rosa.

La lenteur est une richesse de temps. Elle correspond à un état dans lequel on dispose de suffisamment de temps pour faire ce que l’on doit faire, au temps qui nous reste après avoir tout fait. Le rêve de la modernité c’est que la technique nous permette d’acquérir la richesse temporelle. L’idée qui la sous-tend est que l’accélération technique nous permette de faire plus de choses par unité de temps. Et c’est bien ce que la technique a permis, souligne Rosa, en pointant du doigt la rapidité introduite par la technique.