L orfevrerie francaise PDF

L’art de la sculpture était peu développé chez les Gaulois : il n’en reste essentiellement que quelques statuettes en terre cuite, recueillies dans les musées L orfevrerie francaise PDF les collections particulières. Les monuments de l’art grec dans la Gaule, dans les comptoirs qu’ils y avaient établis, sont également très rares.


Un rare exemple de sculpture grec en Gaule est celui de la Diane qui se trouve aujourd’hui dans la Villa Albani, à Rome. Une forme de sculpture gauloise ayant été trouvée en abondance est celle des ex-voto, tels les bois sculptés des sources de la Seine ou ceux de la source des Roches, des milliers d’ex-voto taillés dans le bois ayant ainsi été retrouvés. Avec l’arrivée des romains et l’intégration de la Gaule au sein de l’Empire, une forme de sculpture gallo-romaine émergea en Gaule, suivant en grande partie les codes de la sculpture romaine matinée de symbolique gauloise. Des sculptures de pierre furent créées pour les temples et, surtout, une importante production de statuettes de bronze se développa.

Pendant la domination romaine, un sculpteur nommé Zénodore, réputé pour ses petites figures et vases d’une minutieuse délicatesse, éleva dans la ville des Arvernes un Mercure colossal. Adam, vers 1260, provenant de la Cathédrale Notre-Dame de Paris. La sculpture au Moyen Âge, que ce soit en France comme dans le reste de l’Europe et du monde chrétien, est intimement liée au monde religieux et plus précisément à l’architecture religieuse au sein de laquelle elle s’intègre le plus souvent. Les noms de la majorité des sculpteurs de cette période, en particulier pour les époques les plus anciennes, nous sont inconnus, une grande partie des œuvres ayant été créées de manière anonyme. Les décors des églises servent à marquer l’importance de celles-ci et des villes où elles sont construites mais ont aussi une fonction éducative.

Les statues et les bas-reliefs étaient généralement peints. La période couverte par le Moyen Âge est très importante, s’étendant sur un millénaire. Pendant cette période, les artistes chrétiens ont adopté les savoirs romains de la peinture, mosaïque, sculpture et travail du métal. La sculpture à l’époque mérovingienne régresse au point de n’être plus qu’une simple technique d’ornementation des sarcophages, des tables d’autel ou du mobilier ecclésiastique. Couverture en ivoire des Évangiles de Lorsch. Pendant cette période, les influences de l’art romain classique sont activement absorbées et l’art carolingien devient la souche de laquelle émergeront plus tard les arts roman et gothique.

Les sculpteurs carolingiens ont créé en particulier des couvertures de livres en ivoire, comportant des thèmes largement inspirés de peintures de l’Antiquité tardive. Leur nombre particulièrement élevé compense l’absence presque totale de sculpture carolingienne. Charlemagne a grandement redonné vie à l’art du bronze en France quand il a créé les fonderies à Aix-la-Chapelle où furent notamment réalisées les portes de la chapelle du palais, à l’imitation encore une fois d’un modèle romain. 3 parties : le cheval, la tête et le corps, assemblés par la suite. La sculpture sur pierre reste une imitation habile des œuvres antiques, les grands centres de sculpture étant Lorsch et Aix-la-Chapelle.

Un chef-d’œuvre de pierre encore existant est la clôture de chœur de Saint Pierre-aux-Nonnains, à Metz. France, Italie et Espagne, puis s’étendant avec l’expansion des grands mouvements monarchistes en Europe du Nord, Angleterre et Irlande. Cette période est une époque de fusion des styles l’ayant précédée, notamment carolingien, et dont les influences orientales, notamment sassanides, ont été fusionnées et appropriées dans des motifs christianisés. Elle a une vertu pédagogique, celle d’enseigner la vie des apôtres et des saints et d’illustrer des passages de l’Ancien Testament. Elle s’inspire des bas-reliefs et des chapiteaux romains, mais surtout des images placées dans les manuscrits enluminés et sur les objets d’orfèvrerie.

L’art cistercien se développe en réaction aux excès de l’art roman développés par Cluny et se caractérise par un esthétisme épuré à l’extrême. La sculpture dans l’art cistercien reste cependant rare, se limitant essentiellement à des ornementations stylisées et épurées ou quelques rares statues très simples. Portail de l’église de la Chartreuse avec les groupes de Claus Sluter sur les côtés et la Vierge à l’enfant de Jean de Marville sur le trumeau. L’art gothique est un terme fragmentaire dépendant du métier, du lieu et de la période ayant pour origine l’architecture gothique. La sculpture gothique est née en France en 1150 et s’est répandue dans toute l’Europe. Le gothique international décrit l’art gothique de 1360 à 1430. France, les statues, qu’elles soient de terre, d’argile, de plâtre, de bois ou de pierre, sont généralement peintes de couleurs vives.