La bioéthique, pour quoi faire ?: par les membres du CCNE PDF

Jean-François Delfraissy depuis le 14 décembre 2016. Le CCNE est la bioéthique, pour quoi faire ?: par les membres du CCNE PDF par saisine de différents organismes ou institutions gouvernementales, mais aussi par auto-saisine. Le CCNE se compose d’un président, de 39 membres et de présidents d’honneur.


Le comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé a 30 ans. Premier Comité national d’éthique créé au monde, il a eu un rôle important dans le développement de la réflexion éthique dans notre pays et au niveau international. Autorité indépendante, le CCNE a pour « mission de donner des avis sur les problèmes éthiques et les problèmes de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé » et d’animer la réflexion et les débats de société dans ces domaines. Les 117 avis que le CCNE a publiés au cours de ces trente années sont consultables sur le site [www.ccne.ethique.fr www.ccne.ethique.fr].
Prendre du recul, dégager les enjeux, faire ressortir clairement la complexité des problèmes, explorer et présenter les différentes options qui permettront aux citoyens de s’approprier la réflexion et de s’exprimer à partir d’un véritable « choix libre et informé », telle est l’approche du CCNE. Ce processus de « choix libre et informé » est au cœur de la démarche éthique biomédicale.
Il est aussi, plus largement, essentiel à la vie démocratique.
Ce livre rassemble les témoignages de soixante et onze personnes qui sont ou ont été membres du CCNE. Il révèle la richesse, la diversité et le caractère vivant d’une démarche de questionnement et de réflexion qui a pour but le respect de la personne.

Le président est nommé par le président de la République pour une période de deux ans renouvelables. INRA, désigné par le président-directeur général de cet institut. Le Secrétaire Général est chargé de la coordination des travaux du Comité. Didier Sicard président d’honneur du Comité national d’éthique, janvier 2014. Jean Bernard, premier président de 1983 à 1993.

Jean-Pierre Changeux de 1993 à 1999. Didier Sicard de 1999 à 2007, désormais Président d’honneur. Jean-Claude Ameisen de 2012 à 2016, désormais Président d’honneur. Jean Bernard, premier président du CCNE de 1983 à 1993 et Président d’honneur ensuite. Luc Ferry, de 2009 à 2013. Les états généraux mentionnés à l’article L. 1412-1-1 réunissent des conférences de citoyens choisis de manière à représenter la société dans sa diversité.

Après avoir reçu une formation préalable, ceux-ci débattent et rédigent un avis ainsi que des recommandations qui sont rendus publics. Le gouvernement Ayrault procède au renouvellement statutaire de la composition du CCNE le 11 septembre 2013. Selon Patrick Gaudray, chercheur en génétique et président du comité technique du CCNE, le CCNE n’est pas une enceinte politisée :  Les gens ne peuvent pas être dans une position figée et dogmatique. Sinon, nous ne pourrions pas fonctionner.

Ils prennent le temps de s’écouter pour arriver à des positions plus subtiles. Jean-Marc Biais et Jacqueline Rémy,  « Éthique » est un mot grave , entretien avec Didier Sicard dans L’Express du 20 février 2003. La Bioéthique, entretien avec Didier Sicard dans l’émission Avec ou sans rendez-vous sur France Culture le 19 juin 2007. Céline Rouden,  Jean-Claude Ameisen devrait présider le comité d’éthique  dans La Croix du 19 septembre 2012. Infirmière intégrée à la demande de Jean Bernard, soucieux de pouvoir entendre l’avis d’une infirmière, Infirmière, la passion de l’hôpital , par Michelle Bressand, éditions Robert Laffont.

Laetitia Clavreul et Lionel Dupont,  Renouvellement en profondeur du Comité d’éthique , sur lemonde. Delphine de Mallevoüe,  Comité d’éthique : la colère des religieux évincés , Le Figaro, mercredi 25 septembre 2013, page 12. Christophe Sauvat, Le comité national d’éthique, Presses universitaires d’Aix-Marseille, 1999. Comité consultatif national d’éthique, La bioéthique : Pour quoi faire ? Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 1 septembre 2018 à 13:03.

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. La bioéthique est l’étude des problèmes éthiques posés par les avancées en matières de biologie et de médecine. L’éthique médicale, qui remonte au serment d’Hippocrate, fait partie intégrante de l’exercice de la médecine. Cette convergence s’est concrétisée dans le Code de Nuremberg de 1947, rédigé à la suite des expérimentations perpétrées par les nazis sur des cobayes humains. 70, en conjonction avec les avancées du progrès scientifique et les questions que celui-ci posait.