La Bonne Cuisine du Limousin PDF

Sa zone climatique de prédilection est entre la Bonne Cuisine du Limousin PDF et 800 m. L’arbre adulte a un developpement important, taille entre 25 et 30 m. La plantation se fait de novembre à janvier. Récolte de mi-septembre à début novembre.


Pour une bonne fructification, planter plusieurs variétés, le châtaignier sauvage est un bon pollinisateur. La première floraison se fait vers la 20ème année pour les plans issus de semis. Le bois contient beaucoup de tanin et resiste bien à la pourriture, il souvent utilisé pour faire des piquets, mais peu en menuiserie car il se fend. L’odeur du châtaignier indispose les mouches. Les araignées font donc leurs toiles plus loins. 2010 dans le Var, s’attaque aussi bien aux especes sauvages qu’aux varietes traditionnelles ou aux hybrides, la ponte provoque des galles dans les bourgeons et des pertes de production.

A Nantes le chataignier de l’Eraudiere, aurai été planté en 756, son tronc fait 10 m de circonference. Avant de faire griller des châtaignes, faites une incisions dans les deux peaux , cela evitera que la châtaigne explose et facilitera son épluchage. Vous remarquerez alors qu’elles sont plus facile à éplucher et plus moelleuses. Voici quelques variétés encore produites dans les pépinières. Hybride créer par l’INRA, gros fruit voir très gros fruit, couleur châtain rouge mat, bon pour le frais et en marron grillé, mise à fruit rapide, arbre vigoureux, port erigé, sensible aux gélées printanières, mais se trouve souvent jusqu’a l’altitude de 400m, terroir le sud-ouest, résistant au chancre de l’écorce.

Bonne qualité gustative, son terroir est l’Ardèche, en dehors de cette zone son adaptation est difficile. Planté surtout en ardèche et Lozère. Création des pépinières lafitte, Gros fruit, maturité demi-précoce. Creation des pépinières lafitte, Fruit gros à très gros, region de prédilection, le sud-ouest, maturité précoce.

Fruit gros à très gros, triangulaire, hybride entre un châtaigner européen et japonais, vigueur moyenne, port érigé, maturité de saison. Creation INRA en 1962, Fruit gros à très gros, hybride entre un châtaigner européen et japonais, bonne aptitude à l’epluchage, maturité tardive. Creation INRA en 1962 par croisement de Laguépie et C. INRA entre le Marron de Laguépie et un châtaignier japonais, produit des gros fruits se conservant bien, mise à fruit plutot lente, arbre vigoureux, port étalé, résistant aux maladies, maturité demi-précoce. Fruit moyen à gros, maturité demi-tardive. Originaire de l’hérault, Bonne conservation, très sucré, recommandé pour les conserves, débourrement tardif, maturité 1ere quinzaine octobre ou demi-tardive. Originaire de l’ardèche, Fruit gros à très gros, hybride entre un châtaigner européen et japonais, arbre vigoureux, port érigé, donne le meilleur de lui même en languedoc et centre-ouest, maturité demi-précoce.

Fruit moyen à gros, maturité demi-précoce. Originaire de la creuse, Fruit petit à moyen, excellente, indiqué pour le centre de la France, maturité demi-tardive. Petit fruit rond facile à décortiqué et apprécié pour la fabrication de la farine de chataigne, chataignier des cevennes préferant les sols profonds et frais. Fruit de taille moyenne à gros, hybride entre un châtaigner européen et japonais, port érigé, maturité précoce.

Fruit petit à moyen, utilisation en fruit frais, maturité très précoce. Originaire de corrèze, Fruit gros voir très gros, maturité demi-précoce. Aiguillonne ou Aguyane ou Guyane, Marron, saveur agréable, arbre moyennement vigoureux, sensible au chancre de l’écorce, aime bien les expositions sèches et ensoleillés, maturité demi-precoce. Bernarde des Vans, ardeche, très bonne saveur. Boucasse : serai l’appellation donnée à tous les arbres non greffés.