La conquête des Gaules PDF

La copie la plus ancienne est carolingienne, ce qui en fait une des plus anciennes la conquête des Gaules PDF complètes de l’Antiquité classique. Citation d’un passage du chapitre XII du Livre I décrivant la Saône sur un monument situé à Trévoux dans l’Ain.


La conquête des Gaules ne se limite pas à la défaite cuisante de Gergovie et à la victoire décisive d Alésia. C est une longue séquence, qui débute dès 125 avant notre ère avec l occupation de la Narbonnaise, dont Jules César fut proconsul, et se poursuit jusqu après la capture de Vercingétorix en 52 avant JC.
Processus militaire, politique et culturel, la conquête intègre au monde romain selon une dynamique bien éprouvée dans d autres provinces des cités gauloises déjà très au fait de la romanité. Les découvertes récentes de l archéologie permettent de mieux comprendre ce processus.

Le premier livre s’ouvre sur une description de la Gaule et de ses habitants. Les Belges sont présentés comme les plus braves des Gaulois, et les Helvètes décrits comme un peuple courageux et belliqueux. Insatisfait de la situation territoriale de son peuple, qu’il estime indigne de sa grandeur, Orgétorix l’homme le plus noble et le plus riche d’Helvétie rassemble des forces sous sa conduite. Celui-ci convainc différents chefs de s’allier à lui, et fait préparer des réserves de blé. Les Helvètes apprennent cette tentative de s’emparer du pouvoir et le condamnent.

Le livre II commence par l’évocation d’un nouveau danger : pour diverses raisons, selon César, les Belges se préparent à attaquer les légions stationnées en Gaule. En 57, il anticipe cette attaque en marchant sur le territoire belge. Les Rèmes, voisins des Belges, se rallient aux Romains et leur fournissent des informations sur la coalition des peuples qui composent les armées belges et l’état des troupes. Talonnée par César, l’arrière-garde belge se fait massacrer et la retraite tourne à la déroute. César s’avance alors en territoire belge où il obtient la soumission des Suessions, des Bellovaques et des Ambiens sans coup férir, tandis que les Nerviens et leurs voisins se préparent à résister. Les autres peuples gaulois se soumettent, l’autorité de Rome est restaurée. César profite de la paix pour rentrer en Italie en triomphateur.