La Croatie PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? L’histoire de la Croatie est marquée par une alternance entre périodes d’indépendance et périodes d’intégration dans un La Croatie PDF multinational. Article détaillé : Histoire de la Croatie avant les Croates.


La Croatie détient le record d’Europe des îles et des îlots (1 185 dit-on). Elle offre quelques milliers de kilomètres de rivages et de plages sublimes bordées des eaux les plus limpides d’Europe. Elle cumule les sites classés au Patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco, comme la merveilleuse ville de Dubrovnik, les fabuleux lacs de Plitvice aux 92 chutes, les îles Kornati, festival de roches dénudées, torturées et déchiquetées, paradis des plaisanciers et des amateurs de beauté âpre, sans oublier Zagreb qui ravit par son éclectisme architectural et la richesse de ses musées. Pays unique, fascinante transition entre Occident et Orient, la Croatie est un carrefour de cultures et d’influences exceptionnelles, où chaque envahisseur, illyrien, celte, grec, romain, croate, vénitien, italien, ottoman, hongrois, autrichien, français… laissa sa trace.

La région connue aujourd’hui sous le nom de Croatie est habitée, pendant la Préhistoire, depuis l’Âge de pierre. Croatie en deux parties : le duché de Pannonie au nord, et celui de Dalmatie au sud. Trpimirović, combat et vainc les Bulgares, et également les stratèges byzantins à Zadar. Il étend son territoire à l’est jusqu’à la Drina. Gvozd, les Croates reconnaissent finalement en 1102 le souverain hongrois Coloman comme le roi commun de la Croatie et de la Hongrie, par un traité connu sous le nom de Pacta Conventa. Article détaillé : Croatie unie à la Hongrie. Les conséquences du passage à un roi hongrois sont d’abord l’introduction du féodalisme et l’émergence de familles nobles locales comme les Frankopan et les Šubić.

Les rois suivants cherchent à rétablir une partie de leur influence perdue en donnant aux villes certains privilèges. Les princes de Bribir de la famille Šubić deviennent particulièrement influents, prenant sous contrôle de vastes territoires de Dalmatie, de Slavonie et de Bosnie. Plus tard, les Angevins interviennent et restaurent le pouvoir royal. Tandis que commence l’incursion ottomane en Europe, la Croatie redevient région frontalière.

Le royaume de Croatie n’avait qu’un étroit débouché sur l’Adriatique. La bataille de Mohács en 1526 est un événement crucial, au cours duquel le règne de la dynastie Jagellon est anéanti par la mort du Roi Louis II. Slavonie, la Bosnie occidentale et Lika. Conseil aulique de guerre de Vienne. Après la chute du fort de Bihać en 1592, presque toute la Croatie est conquise par les Ottomans. Le reste, couvrant une surface d’à peine 16,800 km2, est mentionné comme les vestiges des vestiges du grand Royaume Croate.

Les Croates prennent part à la Guerre de Trente Ans. Le monde protestant se souvient d’eux pour leur brutalité. Les Croates ou « Cravates » étaient connus comme soldats de cavalerie légère, braves, mais indisciplinés et parfois féroces. La France aura aussi un régiment « Royal-Cravates ». Dans les années 1700, l’Empire ottoman est repoussé de Hongrie et de Croatie, et l’Autriche établit son pouvoir central. Quand la République de Venise tombe en 1797, la France et l’Autriche, puis la Russie, se disputent ses possessions dans l’est de l’Adriatique. Après la révolution autrichienne de 1848 et la création de la double monarchie d’Autriche-Hongrie, la Croatie perd son autonomie, malgré la contribution du Ban Josip Jelačić pour éteindre la rébellion hongroise.