La femme de foyer : éducation ménagère des jeunes filles PDF

Royal Standard of la femme de foyer : éducation ménagère des jeunes filles PDF King of France. Tous les deux appartenaient à la bourgeoisie de Troyes. 17 avril 1620, elle a été baptisée en l’église Saint-Jean.


La femme de foyer : éducation ménagère des jeunes filles / A. Piffault
Date de l’édition originale : 1908
Sujet de l’ouvrage : Éducation des filles

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Cette tradition des baptêmes donnés le jour de la naissance des enfants était une pratique courante à l’époque. Elle désigne ce moment comme celui de sa  conversion . Ce dernier est parti en Nouvelle-France et a fondé la ville de Ville-Marie qui deviendra Montréal. En 1652, lors de son voyage en France, il rend visite à sa sœur et lui expose les besoins pour la nouvelle colonie.

Il lui faudra encore remonter le Saint-Laurent jusqu’à Ville-Marie, l’actuel Montréal. Elle entre dans la colonie le 16 novembre 1653 avec un grand nombre de nouveaux colons, hommes et femmes. Marguerite Bourgeoys s’occupe d’abord de tenir la maison du gouverneur de la colonie, Chomedey de Maisonneuve, et d’entourer les colons. En effet, en raison de la grande mortalité infantile, la colonie, très peu peuplée, ne compte pas d’enfants lorsqu’elle s’y installe. J’y menai Minime avec quelques autres hommes et nous y fûmes trois jours de suite.