La fièvre intermittente et en particulier son traitement chez l’enfant PDF

The following error occurred: You have used invalid syntax. Please la fièvre intermittente et en particulier son traitement chez l’enfant PDF the webmaster with any queries.


La fièvre intermittente et en particulier son traitement chez l’enfant… / docteur Vitalis Cohen
Date de l’édition originale : 1900
Appartient à l’ensemble documentaire : LangRous1

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

La maladie se manifeste dès l’enfance avec des accès fébriles et douloureux de périodicité variable. Sur le long terme, elle peut évoluer vers une insuffisance rénale grave par amylose. La première observation de maladie périodique date de 1908 aux États-Unis : il s’agissait d’une jeune fille juive de 16 ans présentant une fièvre intermittente avec douleurs abdominales. La maladie est alors décrite comme finalement bénigne, malgré des accès aigus. De nombreux synonymes ont été proposés dont maladie des arméniens, polysérite récidivante ou familiale paroxystique, syndrome ou maladie de Siegal-Cattan-Mamou, etc. En 1972, le rôle favorable d’un traitement par la colchicine est reconnu, ce qui transforme le pronostic de la maladie.