La franc maçonnerie un monde secret PDF

La franc-maçonnerie s’la franc maçonnerie un monde secret PDF structurée au fil des siècles autour d’un grand nombre de rites et de traditions. Article détaillé : Historiographie de la franc-maçonnerie. Depuis, son influence politique s’est amoindrie et son conflit historique avec l’Église catholique romaine en France, elle aussi devenue politiquement moins puissante, s’est sinon résolu du moins apaisé. La première révélation au public français des secrets maçonniques date de 1737.


Elle sera ensuite publiée en 1738 dans La Gazette de Hollande sous le nom La réception d’un frey-maçon et fait suite aux perquisitions du lieutenant de police Hérault ainsi qu’au témoignage d’une demoiselle Carton, danseuse d’opéra, à laquelle un Frère se serait confié. D’autres perquisitions eurent lieu de 1740 à 1745. Elles donnèrent lieu à des rapports de police très détaillés qui sont aujourd’hui une source précieuse pour les historiens de la franc-maçonnerie. Nicolas Perseval, L’Union des trois ordres, c. L’année 1738 est également celle de la condamnation de la franc-maçonnerie par la bulle  in eminenti apostolatus specula  du pape Clément XII. Les loges de province sont le plus souvent fondées par des maçons en déplacement pour leurs affaires, mais surtout par l’intermédiaire des loges militaires, au fil des déplacements de leurs régiments : lorsqu’une loge militaire quitte ses quartiers d’hiver, il n’est pas rare en effet qu’elle laisse dans son sillage l’embryon d’une nouvelle loge civile. Clermont à la tête de la franc-maçonnerie française.

Il y eut en réalité des francs-maçons dans tous les camps. Ainsi le Duc de Luxembourg, bras droit du grand maître et initiateur de la fondation du Grand Orient de France, émigre dès juillet 1789. Le grand maître du Grand Orient lui-même, devenu  Philippe-Égalité  renie publiquement la maçonnerie en 1793, peu de temps avant de finir sur l’échafaud. Cependant les loges avaient, par leur fonctionnement dans les années antérieures, pris une certaine indépendance vis-à-vis de l’État et de l’Église, ce qui avait vraisemblablement contribué à l’éclosion d’aspirations nouvelles. Le plébiscite du 6 novembre 1804 légitime l’Empire de Napoléon Ier. Une légende affirme que Napoléon lui-même aurait été maçon. C’est un tas d’imbéciles qui s’assemblent pour faire bonne chère et exécuter quelques folies ridicules.

Antilles, rentre en France muni de pouvoirs émanant du Suprême Conseil de Charleston, fondé en 1802. 1799, la société française se passionne pour l’histoire de ce pays. Ils s’installent en France en 1814. France depuis le Concordat, les catholiques quittent progressivement les loges, qui, par contrecoup, deviennent de plus en plus anticléricales. En 1851, Napoléon III met fin à la Deuxième République. Il obtient du Grand Orient de France que celui-ci élise le Prince Murat à la Grande maîtrise.

Deux ans plus tard, l’empereur autorisa de nouveau le Grand Orient à élire son grand maître. Magnan fut élu et resta grand maître jusqu’à sa mort en 1865. L’archevêque de Paris donna l’absoute devant son cercueil revêtu de ses insignes maçonniques, ce qui lui fut reproché ensuite par le pape. Le Frère Thirifocq, militant socialiste, membre de la loge  le libre Examen  du Suprême conseil de France demande que les bannières maçonniques soient plantées sur les remparts et qu’elles soient  vengées  dans le cas où elles seraient trouées par les balles des Versaillais.

La République française, qui veut ouvrir des écoles laïques sur tout le territoire, entre en conflit ouvert avec l’Église catholique qui s’y oppose. En théorie chaque loge reste libre de son choix de continuer ou pas à respecter cet ancien landmark de la franc-maçonnerie, mais en pratique, dans un climat envenimé par 30 années de conflit ouvert entre la République et l’ancienne religion d’État, toutes les références à la religion seront progressivement supprimées des rituels du Grand Orient. Du côté du Rite écossais du Suprême Conseil de France, l’obligation traditionnelle n’est pas supprimée, mais son Grand Commandeur Crémieux rappellera avec vigueur dès 1876 que sa juridiction n’impose  aucune forme au Grand Architecte de l’Univers . Le Suprême Conseil doit également faire face à une fronde des loges des trois premiers grades, qui entendent s’affranchir de sa tutelle. Grand Orient et fondent la  Grande Loge nationale indépendante et régulière , qui sera immédiatement reconnue par la Grande Loge unie d’Angleterre et qui restera jusque dans les années 1960 principalement animée par des Anglais ou des Américains résidant en France. Si le courant pacifiste qui apparaît en France avant la Première Guerre mondiale se manifeste aussi dans la franc-maçonnerie, il disparaît dans celle-ci comme dans le reste du pays dès le début du conflit et le premier cabinet d’Union sacrée comprend neuf francs-maçons. En 1922, le congrès de l’Internationale communiste, à la demande de Zinoviev, interdit la double appartenance au parti communiste et à la franc-maçonnerie.

Entre les deux guerres mondiales, la franc-maçonnerie française occupe une place majeure dans l’appareil politique de la République et s’implique fortement dans ses combats. Elle sera donc particulièrement touchée lorsque la République s’effondrera face aux troupes allemandes en 1940. En octobre-novembre 1940 a lieu à Paris, au Petit Palais, une exposition anti-maçonnique intitulée :  La franc-maçonnerie dévoilée , avant qu’elle soit présentée en province et à Berlin. Un service des sociétés secrètes est organisé en 1941. Libération, un millier de francs-maçons français ont été déportés ou tués, la plupart pour leurs activités de résistance ou à cause de leurs origines juives. Les temples ont été pillés, les archives confisquées. Lorsque les loges se relèvent, des comités d’épuration souvent spontanés se mettent en place.