La guerre des sondages PDF

La guerre des sondages PDF Notre-Dame de Paris, monument emblématique du catholicisme, confession chrétienne majoritaire en France mais non officielle depuis 1905. La religion en France est autorisée par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, tant que sa  manifestation ne trouble pas l’ordre public . La France ne dispose pas de statistiques officielles permettant de comparer les chiffres de chacune des communautés religieuses. Cependant dans l’ensemble le taux de pratique religieuse y est relativement faible.


Les sondages, qui occupent désormais une place centrale dans le jeu politique et médiatique, sont l’objet de violentes polémiques, surtout en période électorale.

A quoi servent-ils ? Sont-ils fiables ? Influencent-ils l’opinion ? Les résultats dépendent-ils de la formulation des questionnaires ? Faut-il publier les données brutes ? Les sondeurs sont-ils en collusion avec le pouvoir ?
Pour répondre à ces questions, Hugues Cazenave décrypte le métier de sondeur (méthodes d’échantillonnage, techniques de redressement, etc….) et montre comment les sondages sont devenus un instrument d’analyse, de connaissance et de démocratie, à condition d’en faire bon usage.

Un essai pédagogique, étayé d’exemples, qui nous éclaire sur le fonctionnement des sondages et offre des propositions concrètes pour améliorer leur utilisation.

Malgré le statut des religions en France, des organismes officiels ont été mis en place à partir de 1996 pour analyser et proposer des moyens de lutter contre le phénomène des sectes, cette mission étant assurée depuis 2002 par la MIVILUDES. La République française a, depuis plus d’un siècle, une forte tradition de laïcité. En Guyane, le régime des cultes qui remonte à Charles X ne reconnaît que le culte catholique. Article détaillé : Lutte antisectes en France.

Dans ce cadre, plusieurs commissions d’enquêtes ont été initiées à l’Assemblée nationale afin d’enquêter de manière plus approfondie sur le phénomène sectaire. 1995 une liste de 173 mouvements jugés sectaires et proposé des modifications de législation qui ont mené au vote de la loi About-Picard en 2001. La France est l’un des pays les plus engagés dans cette lutte en Europe et à l’origine de positions controversées qui lui valent quelques critiques, y compris de l’Assemblée parlementaire européenne . Il demande ensuite et obtient en juillet 2009, avec un soutien bipartisan et l’aval du président de la République Nicolas Sarkozy, la création d’une mission d’information parlementaire sur le port du niqab. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. La première religion connue en France est la religion gauloise. Pontifex maximus est porté exclusivement par les empereurs.

La fonction de Pontifex maximus, connue depuis 753 av. De 64 à 68, l’empereur Néron commence la persécution anti-chrétienne considérée comme tel. Par principe, la République française s’interdit de poser la question de l’appartenance religieuse dans les recensements légaux, qui sont obligatoires. La priorité reste la protection de la liberté de religion, dans le contexte d’un État républicain laïc. L’INSEE et l’INED coréalisent notamment une étude intitulée  La pratique religieuse influence-t-elle les comportements familiaux ?

Les sociologues s’appuient sur plusieurs types d’informations : les sondages commandés par divers organismes sont pris avec précaution car se déclarer catholique ou protestant peut recouvrir des réalités très différentes. Articles détaillés : église catholique en France et christianisme en France. Français face à la sécularisation et à l’expansion d’autres religions. Nantes par Louis XIV, en 1685.