La Haute-Saône dans la Deuxième Guerre mondiale (3). Sous le signe de la francisque PDF

Cliquez pour suivre ou participer au la Haute-Saône dans la Deuxième Guerre mondiale (3). Sous le signe de la francisque PDF. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.


L’histoire de la Haute-Saône sous le régime de Vichy qui a adopté comme emblème une hache à deux fers, autrement dit la Francisque. « Copyright Electre »

Considérez le contenu de cet article avec précaution. Un soldat fusillé pour l’exemple désigne, dans le langage courant, un militaire exécuté après décision d’une juridiction militaire intervenant non seulement dans un cadre légal pour un délit précis mais aussi dans un souci d’exemplarité visant à maintenir les troupes en parfait état d’obéissance. Il est très difficile d’apprécier le nombre exact de cas, et la part qu’a jouée parfois la volonté  de faire un exemple  d’un cas d’insubordination au front, pour éviter les paniques généralisées. Cette pratique est à distinguer des condamnations à mort après passage en cour martiale, avec audition de témoins, conformément au Code de justice militaire, parfois utilisée par les états-majors de différents pays impliqués dans le conflit. Après les désastres de son armée et la débandade qui s’ensuivit, le gouvernement français avait autorisé par un décret du 2 octobre 1870 l’établissement de cours martiales qui permettaient l’exécution immédiate d’un soldat.